Publicité

Roulement et inoccupation dans le secteur commercial

Économie
Quelques personnes étaient attablées sur la terrasse du nouveau restaurant Soupesoup sur Mont-Royal jeudi midi.
Quelques personnes étaient attablées sur la terrasse du nouveau restaurant Soupesoup sur Mont-Royal jeudi midi. (photo: Simon Van Vliet)

Une nouvelle succursale du restaurant Soupesoup a ouvert le 26 mai dernier dans un local commercial situé au 844 Mont-Royal Est.

La chaîne compte maintenant une dizaine de franchises à Montréal, dont quatre sont situées sur le Plateau.

« La clientèle est toujours plus nombreuses au fil des semaines qui passent et nous en sommes très heureux », assure par courriel la gérante de la nouvelle succursale. « Plusieurs résidents du quartier nous ont fait part de leur joie de nous retrouver ici sur l’avenue du Mont-Royal et [nous ont dit] qu’ils nous attendaient depuis longtemps », poursuit-elle en soulignant que le restaurant compte une vingtaine d’employés et est ouvert sept jours sur sept.

La situation est moins rose pour d’autres commerces. L’Association des commerçants et des résidents du Plateau Mont-Royal déplorait sur sa page Facebook la perte « d’emplois locaux » liée à la fermeture d’une boutique du détaillant de chaussures Aldo sur Saint-Denis à l’angle de Rachel et d’une succursale de la chaîne de café-restaurant Rockaberry sur la rue Saint-Denis.

Le regroupement, qui n’a pas d’existence légale et dont les membres s’expriment sous couvert de l’anonymat, se montre très critique des politiques de l’administration Ferrandez. Depuis 2012, le groupe s’insurge publiquement, principalement sur Facebook, contre les politiques de l’arrondissement qu’il tient responsable des problèmes de développement commercial le long des petites et grandes artères du Plateau.

Aldo n’a pas retourné nos demandes d’entrevue et il a été impossible de s’entretenir avec quelqu’un de la franchise Rockaberry pour obtenir plus de renseignements sur les raisons de la fermeture et le nombre d’emplois perdus.

Aldo est une entreprise à capital fermé dont le chiffre d’affaires dépasse 1,8 milliard de dollars, selon des données publiées dans l’Actualité en 2012. L’entreprise compte environ 20 000 employés dans le monde, dont 2500 au Québec et opère 1600 boutiques dans 80 pays. Il n’a pas été possible pour Pamplemousse.ca de vérifier si le magasin de la rue Saint-Denis était franchisé ou corporatif. Des sources nous ont rapporté que chaque magasin emploie entre 15 et 20 personnes.

Aldo, rue Saint-Denis, Montréal

La fermeture de la boutique Aldo de la rue Saint-Denis a entraîné la perte de 15 à 20 emplois. Une autre succursale demeure ouverte sur le Plateau, angle Mont-Royal et Saint-André. (Photo: Pamplemousse.ca)

Sur les petites et grandes artères commerciales du Plateau, de nombreux locaux commerciaux sont inoccupés.

Un local à louer dans le Mile-End sur Saint-Laurent.

Un local à louer sur le boulevard Saint-Laurent dans le Mile-End. (photo : Simon Van Vliet)

Les vitrines de ce local qui abritait une succursale du détaillant de vêtements Mexx sur Saint-Denis sont placardées.

Les vitrines de ce local qui abritait une succursale du détaillant de vêtements Mexx sur Saint-Denis sont placardées. (photo : Simon Van Vliet)

Pamplemousse.ca se penchera bientôt sur les causes de ce phénomène qui inquiète beaucoup de commerçants et de résidents dans l’arrondissement et qui suscite de vifs débats entre citoyens et élus, notamment concernant l’impact des mesures d’apaisement de la circulation sur le développement commercial. L’enjeu du stationnement sur rue est au cœur de ces débats, comme en témoigne le branlebas de combat autour des nouvelles vignettes de stationnement instaurées récemment dans le Petit Laurier. L’impact des grands chantiers sur l’activité économique des artères commerciales fait également l’objet de préoccupation au niveau de la Ville-centre.

Avec Stéphane Desjardins.

Vos commentaires
loading...