Publicité

Les Affamés débarquent sur le Plateau

Culture, Vie de quartier
Les Affamés
L’équipe de l’agence Kamicase a développé Les Affamés, une plateforme collaborative sur le développement durable. De gauche à droite : Kim Sareault, Mathieu Fortin, Héloïse Falentin et Flora Ridolfi (photo : Claudia Vachon)

Les Affamés, c’est le nom de la plateforme collaborative de Moisson Montréal qui sera lancée d’ici fin septembre pour réunir une mine d’informations sur le développement durable dans le quartier.

« C’est sûr qu’il y a un petit clin d’œil aux personnes affamées à qui vient en aide l’organisme de Moisson Montréal tout au long de l’année, mais le but du blogue, c’est surtout de nourrir les gens qui ont faim d’apprendre et qui ont envie de partager leurs connaissances », lance Mathieu Fortin, instigateur du projet et directeur de création chez Kamicase.

Dans leur bureau, situé sur le boulevard Saint-Laurent, le directeur publicitaire ainsi que les membres de son équipe se remuent les méninges pour créer un engouement auprès des acteurs du développement durable et les idées sont loin de manquer.

En plus d’articles et de capsules vidéo pour faire connaître les intervenants du domaine communautaire, le directeur évoque la volonté d’une collaboration avec un chef qui concocterait des plats à partir d’aliments comestibles récoltés dans les bennes à ordures afin de mettre en évidence le gaspillage alimentaire.

Chaque semaine, Moisson Montréal récupère et redistribue d’ailleurs des milliers de kilos de produits alimentaires encore bons pour la consommation qui se retrouveraient autrement aux poubelles.

« L’idée derrière tout ça, c’est aussi de montrer qu’il n’y a pas de bouffe pour les pauvres, ni pour les riches, précise-t-il. Il y a un travail d’éducation à faire pour que les gens comprennent, par exemple, que manger des aliments biologiques, ce n’est pas seulement réservé aux riches ».

Collaboration avec Moisson Montréal

Mathieu Fortin, à qui la réussite professionnelle semble sourire, évoque pourtant la précarité financière. « Il ne faut pas oublier que personne n’est immunisé contre la pauvreté, ça peut tous nous arriver un jour ou l’autre », dit-il.

Il y a quelques années à peine, ce père de trois enfants s’est lui-même presque retrouvé sur la paille. « Je suis passé proche d’aller chercher un panier de Noël cette année-là, confie-t-il. Seulement de savoir que ce genre de ressources existe pour aider à traverser les périodes les plus difficiles, je me suis dit qu’un jour, je redonnerais à ma communauté ».

Des paroles aux actes, Mathieu Fortin et son équipe s’associent donc chaque année à des organismes à but non lucratif ou des fondations pour leur donner la chance de profiter d’une campagne de publicité gratuite. Depuis Noël, ils collaborent avec Moisson Montréal et c’est d’ailleurs à eux que l’on doit les repas en attente, inspirés du concept européen des cafés en attente où les citoyens étaient invités à payer un café à l’avance pour une personne démunie.

Le directeur de l’agence espère aujourd’hui que le projet des Affamés fera boule de neige et qu’il pourra se développer dans plusieurs autres arrondissements. « Jusqu’à maintenant, les gens embarquent dans le projet, c’est très stimulant », se réjouit-il.


Pour plus d’informations sur Les Affamés, les curieux sont invités à communiquer directement avec Mathieu Fortin au (438) 394-3559.

Vos commentaires
loading...