Publicité

Plateau-Est: les marchands lancent la revitalisation

Économie, Vie de quartier
Charles-Olivier Mercier, D.G. de la SDAMR
Il faut redonner au Plateau-Est un pouvoir d’attraction auprès de futurs employeurs, résidents et artistes, affirme Charles-Olivier Mercier, D.G. de la SDAMR. (Photo: Stéphane Desjardins)

Hier (10 septembre), la Société de développement de l’Avenue du Mont-Royal (SDAMR) lançait officiellement l’opération de revitalisation du Plateau-Est par un 5 à 7 à la place Valentin-Jautard.

Les organisateurs ont installé, pour le reste de la belle saison, leurs fameuses chaises Adirondack géantes (qui ont déjà trôné à la place Gérald-Godin), dans ce minuscule espace vert coincé entre les rues d’Iberville et Frontenac, angle Mont-Royal. Les organisateurs du 5 à 7 ont parlé d’un « geste citoyen » pour « se réapproprier le Plateau-Est, qui offre un fort potentiel de développement. »

Dans le tintamarre de la lourde circulation de ce secteur dévalorisé du Plateau, le directeur général de la SDAMR, Charles-Olivier Mercier, a souligné le paradoxe de tenir un tel événement à cet endroit : « Ce petit carré de verdure où poussent des érables argentés, des pins gris et, surtout, de petits jardinets entretenus par un bénévole, M. Laurent Blais, situé entre plusieurs axes routiers très achalandés, symbolise parfaitement le Plateau-Est, dit-il. C’est un territoire dévitalisé, déstructuré, qui a besoin d’aide. Dans ce quartier contrasté, 5000 personnes travaillent au sein de centaines d’entreprises de toutes tailles. Des gens vivent ici. Des commerces ont pignon sur rue. Mais l’endroit a besoin d’un coup de pouce. En améliorant l’environnement, on aura un effet positif sur la trame commerciale. »

M. Mercier affirme que le Plateau-Est a besoin d’une vision commune, d’une cohésion dans son développement. Il se réjouit du fait que l’arrondissement va bientôt adopter un Plan particulier d’urbanisme (PPU) articulant cette vision, qui s’inscrit dans une démarche plus large pour laquelle l’organisme s’implique activement. « On veut faire de ce territoire un quartier convivial, qui répond à tous les besoins : trouver un emploi, un commerce de proximité ou de destination, où on déniche des produits de qualité, des rues résidentielles tranquilles, une artère commerciale dynamique, des bureaux, du logement social… Surtout, des entreprises cool ou des artistes, qui se réjouiront de s’installer ici », poursuit M. Mercier.

« Actuellement, il n’y a aucun pouvoir d’attraction, ajoute-t-il. Il faut améliorer le territoire pour le rendre attirant. »

M. Mercier ajoute que l’aspect logement social n’est pas à dédaigner : « La mixité est importante pour un quartier. Quand on a un équilibre entre tous les usages, on a un quartier en santé. »

Murale de Five Eigh, qui montre Félix Baumgartner, angle Franchère et Mont-Royal

La SDAMR a aussi inauguré, angle Franchère et Mont-Royal, une fresque de 75 par 35 pieds réalisée par le peintre et muraliste Five Eight, qui illustre le parachutiste Félix Baumgartner, qui a réalisé le plus haut saut en chute libre de l’histoire (39 376 mètres) en 2012. « Un nouveau geste de revitalisation du Plateau-Est », affirme l’organisme. (Photo : SDAMR)

Les gens de Studio Biz, une entreprise située dans le Plateau-Est, assuraient l’animation hier. Notre vidéo :

Vos commentaires
loading...