Publicité

Crise syrienne : un devoir de solidarité locale

Culture
La question de la crise migratoire syrienne a été évincée de la campagne électorale fédérale par le débat sur le niqab.
La question de la crise migratoire syrienne a été évincée de la campagne électorale fédérale par le débat sur le port du niqab. (photo : Simon Van Vliet)

L’arrondissement du Plateau-Mont-Royal organise mercredi (21 octobre) une projection de film au bénéfice de la Table de concertation des organismes au service des personnes réfugiées et immigrantes (TCRI).

La projection, réalisée en collaboration avec Funambules média, présentera en primeur montréalaise le documentaire The immortal sergeant du cinéaste syrien Ziad Khaltoum. Tourné dans la foulée de la révolution syrienne de 2011, le film montre le quotidien des habitants de Damas et la situation kafkaïenne dans laquelle ils vivent.

« On a tous été interpellés par la crise de migrants », soutient le conseiller de ville pour le district du Mile-End, Richard Ryan qui rappelle que la question syrienne s’est invitée brièvement dans la campagne électorale fédérale. « Parlons de solidarité maintenant. »

Soutenir l’action locale de première ligne

La projection de mercredi vise tout d’abord à amasser des fonds au bénéfice de la TCRI et des organismes œuvrant directement auprès des personnes réfugiées, immigrantes et sans statut.

« Les besoins sur le terrain sont immenses en matière d’immigration à Montréal, et nous avons le devoir, comme administration municipale, de soutenir aussi les organismes de première ligne qui font le maximum avec très peu de ressources afin d’accueillir les personnes dans le besoin », a déclaré le maire du Plateau-Mont-Royal et chef de l’Opposition officielle, Luc Ferrandez, par voie de communiqué vendredi.

« Les besoins des organismes sont immenses en matière d’accueil, de référence et de coordination des parrainages », a confirmé Stephan Reichhold, directeur de la TCRI. Bien que les gouvernements canadien et québécois aient annoncé leur volonté d’accélérer l’accueil de réfugiés syriens, les organismes membres de la TCRI qui fournissent une aide directe et indirecte aux immigrants et réfugiés n’ont obtenu aucun financement additionnel.

Une démarche d’ouverture

L’événement sera également une occasion pour sensibiliser la population locale aux enjeux et aux réalités de l’immigration. La projection sera d’ailleurs suivie d’une discussion animée par la porte-parole de la TCRI, Rivka Augenfeld, qui travaille comme consultante et formatrice en matière de politiques d’immigration et d’asile ainsi que de relations interculturelles.

« On entend beaucoup de préjugés », souligne Richard Ryan, qui note que le discours sur l’immigration musulmane, notamment celui véhiculé durant la campagne électorale à travers le débat sur le niqab, nuit à l’accueil et à l’intégration des réfugiés originaires du Moyen-Orient.

« Il va y avoir des phénomènes migratoires qui vont survenir, conclut Richard Ryan, qui évoque les mouvements de population liés aux bouleversements climatiques ou à l’intensification des conflits armés dans diverses régions du monde. Ça va venir jusqu’à nos portes. On a un devoir de solidarité. »

La projection aura lieu mercredi 21 octobre à 19 h à l’Espace La Fontaine.

Vos commentaires
loading...