Publicité

Pas de deux sur Saint-Laurent

Culture
Murale hommage à Norman McLaren
La murale «Hommage à Norman McLaren» défile et puis s’anime comme une pellicule de film couleur dans la grisaille du boulevard Saint-Laurent.

Après des mois de travail, l’inauguration de la murale « Hommage à Norman McLaren », le grand maître du cinéma d’animation canadien, aura lieu ce jeudi (26 novembre) à midi.

La murale du boulevard Saint-Laurent, dans le Mile-End, est le dernier né de la collection « Les bâtisseurs culturels » de l’organisme MU, qui vise à faire reconnaître l’inestimable contribution des créateurs de la métropole dans différentes disciplines artistiques. Dix autres artistes ont déjà reçu cet hommage, dont Michel Tremblay (Plateau-Mont-Royal, 2014), Paul-Émile Borduas (Ville-Marie), Oscar Peterson (Sud-Ouest) et Alys Robi (Cabaret Lion d’or). Depuis 2007, MU se donne pour mission d’embellir Montréal en réalisant des murales, en plus de permettre aux citoyens d’entrer quotidiennement en contact avec l’art.

Disposée en cinq tableaux sur les panneaux bétonnés de l’entrepôt Yellow, sur le boulevard Saint-Laurent juste au nord de Saint-Viateur, la murale « Hommage à Norman McLaren » défile puis s’anime comme une pellicule de film couleur dans la grisaille de la Main.

Inspirée du court métrage Pas de deux, réalisé en 1968 (ONF), la murale présente des danseurs en mouvements. Ils forment un groupe dont les membres sont multipliés par les effets miroirs et surréels créés par le cinéaste, s’avançant légèrement d’un tableau à l’autre.

Détails de la murale «Hommage à Norman McLaren»

Un des 5 panneaux de la murale « Hommage à Norman McLaren » (Photo: Olivier Bousquet)

La murale créée par l’artiste montréalais Jason Cantoro et réalisée par la muraliste Annie Hamel, rend hommage aux lignes de McLaren. On y retrouve l’esthétique de Cantoro, composée d’images sérigraphiées, cette fois avec des touches de couleurs « vintages » empruntées aux années 60 et 70.  

La série a été réalisée en cinq tableaux pour faire un clin d’œil au mouvement capté sur pellicule et, peut-être, pour évoquer l’expérimentation filmique si chère au fondateur du volet de l’animation à l’Office national du film du Canada.

Un précurseur

Norman McLaren est l’un des pionniers de nombreuses techniques qui ont marqué l’animation. Ses recherches et ses expérimentations l’on mené, entre autres, au dessin et gravure sur pellicule, à l’animation par fondu enchaîné, à la pixellisation et à l’utilisation du son synthétique. Au cours de sa carrière, McLaren a gagné plus de 200 prix nationaux et internationaux dont l’Oscar du meilleur court métrage pour Voisins/Neighbours en 1953, la Palme d’Or du court métrage au Festival de Cannes pour Blinkity Blank, en 1955, et le prix de la meilleure animation décerné par la British Academy of Film and Television Arts, en 1969, pour Pas de deux, son film cinétique et chorégraphique qui a inspiré la murale.

MU_MCLAREN_2015_Details_creditsOlivierBousquet_13

Détails de la murale « Hommage à Norman McLaren » (Photo: Olivier Bousquet)

La murale de Cantoro met de l’avant l’extraordinaire capacité de McLaren de donner à l’image une impression de dessin en mouvement. Dans le film Pas de deux, l’éclairage étudié réduit le corps des danseurs à des traits lumineux qui dessinent le contour de leur corps, leur donnant l’aspect de personnages animés. Avis à ceux qui roulent à toute allure sur le boulevard, vous pourriez voir les danseurs de la murale s’animer comme un folioscope.

L’inauguration aura lieu jeudi 26 novembre à midi au 5665, boulevard Saint-Laurent. Seront présents : Manon Gauthier, membre du comité exécutif et responsable de la culture, du patrimoine, du design, d’Espace pour la vie ainsi que du statut de la femme, Luc Ferrandez, maire du Plateau-Mont-Royal, Jérôme Dufour, directeur général, distribution, Communication et Marketing de l’Office national du film du Canada (ONF), l’artiste Jason Cantoro et la muraliste Anne Hamel.

On peut visionner l’oeuvre de Norman McLaren sur le site de l’ONF.

Vos commentaires
loading...