Publicité

Cinéma : 5 meilleurs documentaires de 2015

Culture
Bilan films documentaires
Découvrez les 5 documentaires favoris. Image : pmdezin

L’année 2015 s’achève et l’heure est venue de dresser les traditionnels bilans. Par leurs qualités d’originalité, de style et de réalisation, cinq œuvres remarquables, sorties sur nos écrans ou lors des RIDM, figurent dans mon palmarès annuel.

Je vous invite par ailleurs à commenter et à me faire part de vos choix.

  1. The Look of Silence – Joshua Oppenheimer

Vainqueur du Grand Prix du Jury et du Prix FIPRESCI lors de la Mostra de Venise 2014, The Look of Silence, documentaire stupéfiant, a été acclamé partout où il est sorti. En 2012, The Act of Killing, premier volet du diptyque de Joshua Oppenheimer, a fait couler beaucoup d’encre et jaser. Le cinéaste portait un regard direct et profondément dérangeant sur les massacres perpétrés en Indonésie. Deux années plus tard, Oppenheimer poursuit son exploration en abordant les événements du point de vue du frère d’une victime.

Le site Web du film

La bande-annonce

  1. Amy – Asif Kapadia

Avec Amy, son plus récent documentaire, le cinéaste Asif Kapadia, dépeint la vie tumultueuse de la chanteuse Amy Winehouse. Les cinéphiles suivent de près le parcours, parsemé d’embûches, de cette championne de la musique soul. Amy rassemble une quantité incroyable d’archives inédites ainsi que des commentaires audio poignants (amis, parents et collaborateurs). Aucun des interviewés n’est visible à l’écran. Leurs voix servent de trame narrative. Il en résulte un film biographique efficace, percutant, où on en sort ému, déstabilisé et choqué.

La bande-annonce

  1. Seymour: an Introduction – Ethan Hawke

Faisant référence au pianiste et au compositeur émérite, Seymour Bernstein, Seymour : an Introduction est le titre du premier documentaire de l’acteur, devenu réalisateur, Ethan Hawke. Il trace un portrait juste et émouvant de ce virtuose new-yorkais de 87 ans, vétéran de la guerre de Corée. Celui-ci mêle anecdotes savoureuses, réflexions personnelles, explications érudites et souvenirs mémorables. Décidément, le film d’Ethan Hawke repose sur un sujet passionnant.

Le site Web du film

La bande-annonce

  1. Le bouton de nacre – Patricio Guzmán

Lauréat de l’Ours d’argent et du Prix du jury œcuménique à la 65e Berlinale, Le bouton de nacre du Chilien Patricio Guzmán est le second volet d’une trilogie consacrée à son pays meurtri. Le réalisateur s’est transporté du nord au sud pour explorer la Patagonie et ses milliers d’îles. Riche en évocations métaphoriques, son œuvre ambitieuse d’une inventivité visuelle raconte l’histoire d’une double extermination : celle des indigènes de Patagonie et celle des victimes de la dictature d’Augusto Pinochet.

La bande-annonce

  1. Homeland (Iraq Year Zero) – Abbas Fahdel

L’œuvre Homeland (Iraq Year Zero) de l’Irakien Abbas Fahdel a été montrée dans de nombreux festivals, dont les RIDM. Accumulant les récompenses, ce documentaire de 5 heures et 34 minutes, découpé en deux volets distincts, a retenu mon attention. Dans le premier, avant l’invasion de l’Irak par l’armée américaine en 2003, le cinéaste et scénariste se concentre sur les membres de sa famille (beau-frère, nièce et neveu Haidar). C’est une chronique de l’attente filmée de l’intérieur. Tandis que dans le second, Fahdel va sur le terrain, filme les destructions, enregistre la colère et la détresse des habitants. Homeland (Iraq Year Zero) est une fresque exceptionnelle.

Le site Web du film

La bande-annonce

Parmi les 5 meilleurs documentaires qui m’ont captivée, The Look of Silence et Amy font partie des 15 films encore dans la course pour l’obtention de l’Oscar du meilleur long métrage documentaire. On connaîtra la liste des finalistes le matin du jeudi 14 janvier prochain.

Vos commentaires
loading...