Publicité

Pourquoi dire non aux CPG?

Économie
argent canadien
Les CPG non-rachetables sont les attrape-nigauds des institutions financières (Photo: Dollar Photo Club)

Saviez-vous que lorsque vous avez l’air méconnaissant ou désintéressé par vos finances, votre institution préférée a comme politique interne d’emprisonner vos épargnes dans ses attrape-nigauds préférés, soit les CPG non-rachetables?

En effet, les certificats de placements garantis sont probablement les produits financiers les plus payants de l’industrie financière. Pourquoi? Rien de plus facile, on vous fait peur avec la sécurité de vos économies et on les enferme pour trois, cinq ou sept ans avec un taux de rendement dérisoire. On peut donc, capitaliser sur ses sommes en les « reprêtant » sur une hypothèque, un prêt personnel, commercial ou autres à deux, trois, quatre ou cinq fois le taux qu’on vous a offert.

Mais comment les institutions parviennent à vous hypnotiser de la sorte?

Voici comment ça fonctionne

Avant les heures d’ouverture de votre succursale, après avoir raccroché avec son supérieur régional, le directeur fait une rencontre éclair avec le personnel.

– Écoutez la gang, comme vous le savez on a dû resserrer nos critères d’admission pour les hypothèques et les prêts au PME. Donc, pour palier aux pertes de revenus on doit pousser davantage la vente de nos produits de placements maison.

– Ouais, on sait ça boss mais les clients sont plus cassés et veulent avoir accès à leurs économies en tout temps s’ils perdent leur emploi. Pareil pour les personnes âgées inquiètes.

– Dites-leurs que les CPG NON-rachetable sont ben plus payants et surtout, s’ils sont coincés on va leur prêter de l’argent!

– À un taux plus élevé que ce qu’on leur donne, ça c’est certain!

– Pouahhahahahahahahaha (Rires généralisés dans la salle)

– T’as tout compris. Si vous vendez en masse des CPG boursiers, proposez les 5 ans ou 7 ans. Pour les CPG ordinaires, je n’veux pas voir du 3 ans ou du non rachetable. De toute façon, vous savez que ça ne vous donne pas de points pour votre boni des fêtes ou le voyage au Mexique à la fin de la période des REER.

Cet échange qui vous paraît irréel est pourtant la retranscription fidèle que m’a fait un employé scandalisé qui cherche à quitter une des plus importantes institutions financières du Québec. Les conflits d’intérêt et l’absence d’empathie de ses patrons envers la clientèle bouleversent ses valeurs et son sens de l’éthique.

Pourquoi est-ce si terrible?

Il y a lieu d’être choqué par ce genre de révélation. Premièrement parce que les grandes institutions se donnent toujours des images de vertu et propagent la fausse croyance qu’elles travaillent d’abord dans votre meilleur intérêt. Ce qui n’est pas toujours le cas, croyez-moi.

Deuxièmement, parce que la période économique dans laquelle nous vivons va évoluer. Tôt ou tard les taux remonteront et vous vous en mordrez les doigts d’avoir emprisonné vos épargnes à taux famélique. Je sais que les placements sans garanti de revenu en inquiète plus d’un mais, il est facile de bâtir des portefeuilles prudents qui réalisent année après année des rendements entre 2,5 et 6% net de frais et beaucoup  moins imposable que les CPG.

Enfin, détournez-vous des bébelles du type CPG Boursier, exposé aux marchés, tactique, indiciel et machin chouette. Ils vantent des taux CUMULATIFS et non des rendements annuels. Ils redonnent en général qu’une toute petite partie du placement ou de l’indice de marché auquel ils s’exposent. Enfin, leur structure parfois complexe (titrisation et autres) donne plus de maux de tête que de résultats. Certains investisseurs qui avaient investi dans ce genre de produit ont récemment obtenu l’autorisation de lancer un recours collectif contre le Mouvement Desjardins car, entre 1998 et 2008, ils n’ont obtenu AUCUN rendement. En calculant l’inflation, ils ont donc perdu du pouvoir d’achat.

À mon avis, AVANT de faire des investissements, l’épargnant doit trouver des produits qui répondre à ces cinq critères de base :

1- Ce produit est liquide. Vous pouvez le vendre et le convertir en dollars sonnants en 24 heures sans entrave.

2- À long terme, ce produit vous rapportera plus que l’inflation et ce, net de frais et d’impôt.

3- Dans un compte ouvert (hors du CELI, CRI, REER ou FERR, REEE, etc), ce produit a une structure fiscale avantageuse qui permettra de bénéficier des intérêts composés en générant surtout du gain en capital reporté.

4- Les placements qu’on vous suggère ont obtenu des rendements SUPÉRIEURS à la moyenne de leur catégorie et vous en avez obtenu les preuves sur papier.

5- Le conseiller qui vous les propose les a aussi conseillé aux membres de sa famille et en possède personnellement.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...