Publicité

Fred Fresh, le Français du Plateau

Culture
« Fred Fresh, c’est le gars qui peut se permettre de dire n’importe quoi et ça passe. Je peux faire des trucs sérieux, des trucs drôles ou complètement mégalos. » – Fred Fresh. Le lancement de son nouvel album Au revoir Montréal aura lieu ce jeudi O Patro Vys (photo : Lino Cipresso)

Fred Fresh – ce Français qui sautait allègrement en 2013 dans sa vidéo «Y’a trop Français sur le Plateau» – se donne en spectacle ce jeudi O Patro Vys. L’occasion de sonder ce qui mijote dans la tête de ce chansonnier/vidéaste flamboyant et bavard. Entrevue.

Anne-Sophie

Comme beaucoup de gens, j’avais entendu parler de toi avec ta chanson « Y’a trop de Français sur le Plateau», en décembre 2013. Est-ce qu’on t’en parle encore?

Fred Fresh

Ça m’a donné quelque parutions dans les journaux et une bonne carte visite. Tu sais, c’est un peu comme Frère Jacques. C’est une chanson que tout le monde connait, mais personne ne sait qui l’a écrit. Souvent, on m’en parle et souvent les gens ne savent même pas que c’est moi qui l’ai faite!

D’où vient cette chanson-là?

C’est parti d’une blague avec des copain. Avant j’habitais à Outremont et je suis déménagé sur le Plateau. Ils m’ont dit: « Avec tous les Français! Ya trop de Français sur le Plateau!». Et j’ai dit: «Oh putain, ça c’est une chanson!» Voilà. Ça a duré environ quatre minutes trente à écrire, trois minutes à faire la mélodie, une heure à enregistrer et deux jours pour tourner le clip. C’est l’éclair d’inspiration!

Pourquoi ton nouvel album s’appelle « Au revoir Montréal»?

Parce que je me suis acheté un chandail avec « Au revoir Montréal» dessus et je me suis dit: « oh putain, ça ferait une bonne chanson!» Et je suis rentré chez moi et j’ai écrit la chanson. Je te jure! Faut pas chercher plus loin. Après ça, les textes sont élaborés, j’essaye de les rendre élaborés. Mais en général, ça part de pas grand-chose. C’est ce que m’ont toujours dit mes professeurs de musique: «La musique c’est un pour cent de créativité et 99 pour cent de travail.» Je passe beaucoup de temps à jouer de la guitare, je passe beaucoup de temps à écrire mes trucs. Et j’écris beaucoup de textes et puis au bout d’un moment pour un cahier rempli, il y a une page qui va servir de chanson.

« Y’a trop de Français sur le Plateau» ou encore « Au revoir Montréal», c’est des chanson qui racontent l’histoire de tellement de Français qui habitent ici et puis qui s’en vont.

Mais oui! Je parle de ce que je suis! Je ne vais pas me faire passer pour un mec de région. Effectivement, j’habite ici. Je suis le plus gros stéréotype du Français qui habite sur le Plateau. C’est ce que je connais.

Il y a beaucoup d’humour dans tes chansons mais aussi il y a un élément narratif très marqué. Est-ce que je me trompe?

Parce que ça me fait chier d’écouter des textes qui ne veulent rien dire. J’aime bien écouter des chansons qui veulent dire quelque chose. J’écoute pas mal de rap français et j’aime bien le côté « punch line», le côté réaliste. Le truc c’est que tu n’écoutes pas plusieurs fois des chansons rigolotes. Je ne veux pas passer pour un clown. Des chansons qui sont un peu plus tristes ou travaillées, j’en ai.

Un autre aspect de Fred Fresh, c’est que tu réalises toi-même tes clips pour les faire circuler sur les médias sociaux. Pourquoi?

C’est ce qu’il faut. Il faut faire de l’éphémère rigolo. Je me mets à la place du gars qui prend le bus ou qui va à son travail, il a envie d’avoir un truc cool à regarder comme un mec qui saute partout. C’est drôle! Il faut divertir. C’est juste ça. Je veux juste faire des textes qui soient accessibles. Je ne mens pas quand je fais ça. Dans la vraie vie, je suis aussi sarcastique que ça.

Parce que tu t’es créé un personnage public. C’est qui Fred Fresh?

Fred Fresh, c’est le gars qui peut se permettre de dire n’importe quoi. Et ça passe. Je peux faire des trucs sérieux, des trucs drôles ou complètement mégalos. Le slogan que j’ai pour Fred, c’est « Quand c’est frais, c’est Fred Fresh». Ça veut tout dire. Ça veut dire que les chansons que j’écris ne sont pas faites pour être posées sur une étagère. C’est pour ça que je fais beaucoup de vidéos, que je fais beaucoup de chansons. Je suis dans l’instant présent et dans ce qui se passe.

Lancement de l’album Au revoir Montréal de Fred Fresh

Jeudi 28 janvier à 21h, prix 10$

(première partie Greg Laraigné)

O Patro Vys, 356, avenue Mont-Royal Est

Évènement Facebook 

Vos commentaires
loading...