Publicité

Club de lecture de romans graphiques 

Culture
La maison d’édition qui a soufflé 25 chandelles l’an dernier a publié des classiques de la BD indépendantes, comme les Canadiens Chester Brown (Louis Riel) et Joe Matt (Peepshow), ou encore l’Américain Adrian Tobine (Shortcomings et Killing and Dying, le livre présenté à la prochaine rencontre du club de lecture) (photo: Jason Grimmer)

Mené par la dynamique équipe de Drawn & Quarterly (D+Q), le Graphic Novel Book Club reprend ses rencontres mensuelles avec le livre Killing and Dying de l’auteur américain Adrian Tomine, dès le 13 janvier.

Il y a de deux ans maintenant avait lieu la toute première soirée du club. Remercions Peggy Burns, éditrice à la maison d’édition montréalaise spécialisée en bande dessinée indépendante et romans graphiques, d’avoir eu l’idée d’un club de lecture autour d’un genre littéraire qui demeure encore à découvrir pour la majorité des lecteurs.

C’est vrai que l’on retrouve des bandes dessinées, des livres pour enfants, des romans en anglais et quelques titres en français sur les rayons, mais les romans graphiques sont au coeur de la petite librairie de l’avenue Bernard. «Nous aimons tous les livres, mais nous aimons surtout les romans graphiques!», explique Kira Poirier, l’assistante-gérante de la librairie. «La narration avec des mots et des images combinées est quelque chose de spécial, précise-t-elle. Nous cherchons toujours des façons de partager l’amour de romans graphiques avec nos clients, et d’élargir le lectorat.»

Il faut souligner que D+Q est devenu au fil des années un joueur influent du monde de l’édition en Amérique du Nord. La maison d’édition qui a soufflé 25 chandelles l’an dernier a publié des classiques de la BD indépendantes, comme les Canadiens Chester Brown (Louis Riel) et Joe Matt (Peepshow), ou encore l’Américain Adrian Tobine (Shortcomings et Killing and Dying, le livre présenté à la prochaine rencontre du club de lecture)

Faire partie du club

«Un de nos objectifs comme maison d’édition et comme librairie est de montrer que les romans graphiques sont un genre littéraire au même titre que d’autres types de livres. Un club de lecture ouvert à tous est une belle façon d’introduire de nouveaux lecteurs aux romans graphiques», souligne Kira Poirier.

Ceux qui y ont déjà mis le nez le savent: la librairie D+Q est comme un coffre aux trésors pour les amateurs du genre et ses libraires sont de fervents lecteurs. Pour le Club de lecture, chaque membre du personnel doit chacun son tour animer une rencontre et choisir le livre du mois. «Chacun de nous a des goûts de lecture légèrement différents. Il y a donc toujours une variété d’auteurs et de styles. Bien sûr, nous essayons aussi de choisir des livres qui inspireront une discussion intéressante!», précise Kira Poirier.

Le club de lecture se réunit donc une fois par mois. Tout le monde lit le livre prévu au programme, l’animateur de la soirée prépare des questions et une petite présentation. Autour de rafraichissements, les 10 à 15 personnes réunies dans la librairie discutent de manière informelle du livre, habituellement dans des échanges bilingues passant de l’anglais au français. «Certaines personnes sont plus bavardes que d’autres, mais tout le monde apporte une perspective unique, raconte Kira Poirier. Nous aimons les livres, donc parler de livres avec d’autres amateurs de livres est un plaisir énorme.»

La prochaine rencontre a lieu le 13 janvier à 19h autour de Killing and Dying d’Andrian Tobine.

La discussion sera dirigée par le directeur du marketing Jason Grimmer.

Le Club est gratuit. Les seuls frais sont l’achat du roman graphique du mois.

Librairie Drawn & Quarterly

211 Bernard Ouest, Montréal

Vos commentaires
loading...