Publicité

L’atelier de sérigraphie qui voulait briser la solitude

Culture
Laurianne Poirier et Magalie Saint-Vincent
Laurianne Poirier et Magalie Saint-Vincent dans leur nouvel atelier de sérigraphie et de co-working Gymnase, situé dans le regroupement Pied Carré sur l’avenue de Gaspé. Le lancement aura lieu ce jeudi 21 janvier à 18h. (photo: Anne-Sophie Carpentier)

Flexible, abordable et inclusif, le nouvel atelier de sérigraphie Gymnase propose des abonnements, comme pour le gym. Sauf que l’objectif premier est d’être ensemble. Rencontre.

Laurianne Poirier a toujours rêvé d’être travailleuse autonome jusqu’au jour où elle l’est devenue. Après la fin de ses études en design graphique au Cégep du Vieux-Montréal il y a un an et demi, son rêve s’est obscurci. « Je me suis rendu compte qu’il y avait beaucoup de solitude et d’isolation dans le fait de travailler à la pige», se rappelle la jeune propriétaire de Gymnase, assise à la table de son atelier du Mile-End, situé dans le regroupement Pied Carré sur l’avenue de Gaspé. « Je m’ennuyais de l’école, de me faire conseiller, du partage, des échanges. Et puis j’ai eu l’idée de recréer l’école dans un local, mais sans les professeurs!», raconte Laurianne Poirier avec un brin de malice.

Elle a donc pris la décision de suivre un cours en démarrage d’entreprise quelques mois plus tard, pour peaufiner son projet et raffiner son idéal. Et puis elle s’est associée avec sa copine, la comédienne Magali Saint-Vincent, qui l’épaule maintenant comme gérante de salle et comme adjointe aux communications.

Quand je demande à Laurianne de décrire en quelques mots l’atelier Gymnase, elle hésite un instant, puis répond avec un aplomb impressionnant: « On est une microcommunauté d’artistes/travailleurs autonomes qui veulent briser la solitude», lance-t-elle d’un souffle. La mission première de Gymnase, c’est d’être ensemble », souligne-t-elle.

Laurianne Poirier

Nuit et jour

En plus d’offrir un remède contre la solitude, Gymnase est maintenant le seul atelier de sérigraphie à Montréal à proposer des abonnements journaliers, au mois ou annuels à prix très abordable, avec un fonctionnement en libre service, accessible à n’importe quelle heure du jour ou de la nuit. L’espace de sérigraphie possède tout le nécessaire pour créer des impressions avec des pochoirs sur différent médium, mais aussi pour l’impression textile en grande quantité, comme des t-shirts. Mais l’espace est aussi disponible pour le co-working en tout genre et dispose de grandes tables à l’arrière.

 

Tel quel, sans critère de sélection

Le nerf de la guerre pour Laurianne Poirier, c’est l’accessibilité des énormes machines propres à la sérigraphie. « Ce n’est pas vraiment possible d’en avoir une dans un appartement montréalais, lance-t-elle à la blague. La sérigraphie est un art qui coûte cher pour une personne qui doit louer l’espace, l’équipement, les machines, et payer la peinture et tout le reste, se désole-t-elle. C’est déjà dur d’être travailleur autonome. Je ne veux pas que les gens s’endettent à faire ce qu’ils aiment. Faire ce projet-là, ça me permet d’offrir tout ça à d’autres. »

Le rêve de Laurianne Poirier et Magali Saint-Vincent est inclusif. Elles aimeraient voir arriver des membres qu’elles ne connaissent pas et donner une vitrine à des créateurs qui ne sont pas dans le top 10 des illustrateurs en vue à Montréal, ou encore qui veulent produire des petites quantités, juste pour le plaisir. « Je me sens tellement petite, toute seule. Ensemble, on peut peut-être y arriver», conclut la jeune femme.

Lancement ce jeudi à 18h

Page Facebook de l’évènement

Atelier Gymnase

5445 av. de Gaspé, Suite 416, Montréal

Mardi à dimanche : 11h00 à 20h00

Vos commentaires
loading...