Publicité

Le prix de l’immobilier grimpe encore dans le Plateau

Économie, Immobilier
Plex sur le Plateau en hiver
Le prix des plex a augmenté de près de 3% sur un an dans le Plateau. (Photo: Dollar Photo Club)

Le prix des maisons et des condos grimpe encore sur le Plateau.

C’est ce qu’on constate en consultant le service Radar de la firme JLR Solutions foncières, qui affiche un prix médian de 410 000$, tous types de propriétés confondues, pour le quatrième trimestre de 2015, comparé à 388 000$ pour la même période de 2014. Une variation de 5,7%.

Le prix médian des condos sur le Plateau a augmenté de 3% sur la période, (345 000$ comparé à 335 000$). Celui des plex (2 à 5 logements) a grimpé de 2,8% (632 500$ à 650 000$). Les rares unifamiliales à faire l’objet d’une transaction ont dépassé le seuil psychologique des 700 000$, car elles se vendent désormais 716 000$ en moyenne, contre 683 500$ au dernier trimestre de 2014.

Les condos représentent 65% des ventes sur le marché immobilier du Plateau, les plex 17,3%; 75% des transactions concernent des propriétés de 501 000$ et plus.

En comparaison, le prix médian d’une unifamiliale au Québec fut de 232 000$ en janvier. Celui des plex se situe à 345 000$ et du condo est de 242 332$, toujours selon JLR.

La hausse des prix des propriétés sur le Plateau a des conséquences. Elle enrichit certes les propriétaires, mais elle alourdit à long terme leur compte de taxes foncières. Ce qui se répercute inévitablement sur les coût des loyers. Petits propriétaires et locataires voient ainsi leur marge de manoeuvre financière se rétrécir.

Les commerçants du Plateau (mais pas leurs propriétaires) vont peut-être se réjouir de constater que la valeur des immeubles commerciaux a fondu de 7,9% pour l’année qui se terminait le 31 décembre. Elle se maintient au même niveau (moyenne d’un peu plus de 825 000$) depuis février 2013. Si cette tendance se maintient, freinera-t-elle la hausse des loyers commerciaux dans le Plateau? Sur les rues Saint-Denis et Saint-Laurent, où les taux d’inoccupation sont élevés, peut-être. Mais le marché immobilier commercial du Plateau répond à sa propre logique, parfois difficile à comprendre.

Vos commentaires
loading...