Publicité

Le Mile-End : quartier le plus cool au monde?

Culture, Vie de quartier
Le Mile-End, qui compte la plus grande densité d'artistes au Canada depuis une dizaine d'années, a récemment été sacré capitale de la créativité musicale canadienne par la SOCAN.
Le Mile-End, qui compte la plus grande densité d’artistes au Canada depuis une dizaine d’années, a récemment été sacré capitale de la créativité musicale canadienne par la SOCAN. (photo : Simon Van Vliet)

Devançant les quartiers branchés de Stockholm, Madrid, Portland ou Berlin, le Mile-End figure en première position du palmarès des quartiers les plus cool au monde.

Contrairement à la plupart des palmarès du genre, qui tendent à passer sous silence, sinon à célébrer l’embourgeoisement des quartiers branchés, le palmarès dressé par howitravel.co souligne que les quartiers répertoriés sont souvent en proie à la gentrification et à une transformation haut de gamme. Une transformation qui tend à chasser les populations jeunes et créatives à l’origine de l’attractivité de ces quartiers.

Vitalité culturelle

Or, si le Mile-End arrive en tête du récent palmarès, c’est notamment en raison de la vitalité de sa scène culturelle, qui a notamment vu les débuts du groupe Arcade Fire, aujourd’hui renommé internationalement.

L’auteure de ce palmarès, Sian Atkins, cite notamment la librairie Drawn & Quarterly et la Casa del popolo (numéro 3 de notre Top 5 alphabétique des scènes alternatives).

Ajoutons que le quartier, qui compte la plus grande densité d’artistes au Canada depuis une dizaine d’années, a récemment été sacré capitale de la créativité musicale canadienne par la SOCAN.

Cette consécration réjouit Guylaine Demers, propriétaire du Yoga de l’éveil situé sur l’avenue du Parc et membre fondatrice de la nouvelle Association des gens d’affaires du Mile-End. Elle souligne que d’autres quartiers sont en pleine effervescence à Montréal, comme Saint-Henri ou Hochelaga, mais que le Mile-End se démarque toujours en raison de son caractère central et de son histoire.

Une histoire riche de diversité

« C’est un vieux quartier », souligne Guylaine Demers, qui rappelle que plusieurs vagues successives d’immigration qui ont enrichi le Mile-End d’une grande diversité culturelle.

Selon le portrait sociodémographique de l’arrondissement, dressé l’an dernier par Action solidarité Grand Plateau, moins de la moitié des ménages du Mile-End ont le français pour langue maternelle et plus de 25 % sont allophones. L’anglais et les langues non officielles (dont principalement le yiddish, le portugais, l’espagnol, le grec et l’italien) sont les principales langues parlées à la maison par environ les tiers des ménages du Mile-End.

La mixité linguistique du Mile-End est d’ailleurs l’un des critères retenus par Sian Atkins pour en faire le quartier le plus cool au monde.

Vos commentaires
loading...