Publicité

Top 5 alphabétique des scènes alternatives (A à E)

Culture
Véritable « laboratoire musical dans lequel les artistes peuvent acquérir de l’expérience et de la notoriété », le Divan orange est devenu un incontournable de la musique indépendante montréalaise depuis sa fondation en 2005.
Véritable « laboratoire musical dans lequel les artistes peuvent acquérir de l’expérience et de la notoriété », le Divan orange est devenu un incontournable de la musique indépendante montréalaise depuis sa fondation en 2005. (photo d’archives : Claudia Vachon)

Ni uniquement bar ni vraiment salle de spectacle, les scènes alternatives sont des lieux inclassables dont le Plateau regorge.

Alors que les difficultés éprouvées par certaines de ces institutions font la manchette, Pamplemousse.ca s’est inspiré d’une liste de lieux alternatifs de spectacles répertoriés par le réseau des scènes alternatives (RSAQ) sur le Plateau pour vous concocter, un top 5 (alphabétique) des lieux les plus courus… comme des moins connus.

1) Assommoir (L’) — 112, rue Bernard Ouest

Fondé en 2004 au cœur d’un Mile-End en pleine mutation, on est bien loin ici du monde ouvrier dépeint par Émile Zola dans le roman éponyme, publié en 1877. Selon la fiche descriptive du RASQ, ce qui caractérise l’Assommoir Bernard est plutôt une « ambiance branchée » et un « univers urbain-chic » qui « tient beaucoup plus du bar branché que du bistro de quartier ».

2) Barfly — 4062 A, boulevard Saint-Laurent

Établi sur le boulevard Saint-Laurent depuis 1996, le BarFly se présente comme « l’antithèse même de tout ce qui est branché et superficiel » sur la Main. Reconnu pour ses prix abordables et sa programmation résolument alternative, ce minuscule bar sans prétention résiste encore et toujours à l’embourgeoisement du Plateau.

3) Casa del Popolo — 4873, boulevard Saint-Laurent

Resto végétarien de jour, taverne populaire de soir, la Casa del Popolo (ou Maison du peuple) est une institution de la culture alternative montréalaise depuis 2000. La Casa est également le quartier général du festival Suoni Per Il Popolo, présenté depuis 2002 par la Société des arts libres et actuels (SALA).

4) Divan orange (Le) — 4234, boulevard Saint-Laurent

Véritable « laboratoire musical dans lequel les artistes peuvent acquérir de l’expérience et de la notoriété », le Divan orange est devenu un incontournable de la musique indépendante montréalaise depuis sa fondation en 2005. En partenariat avec différents acteurs municipaux, dont l’arrondissement du Plateau Mont-Royal, il assure également une mission de médiation culturelle pour les publics mineurs et travaille à la reconnaissance des petits lieux de spectacle sur le Plateau.

5) Escogriffe (L’) — 4467 A, rue Saint-Denis

Petit bar de la rue Saint-Denis, l’Escogriffe célèbre cette année ses 16 ans d’existence. « Reconnu comme un des meilleurs bars-spectacle de la scène underground », l’Escogriffe organise du 17 au 19 mars le festival MxQc avec le Quai des Brumes. Les deux bars voisins proposent une série de 6 spectacles en programme triple pour dynamiser la scène locale pendant la grand-messe de l’industrie musicale mondiale, SxSW, qui se déroule du 11 au 20 mars à Austin au Texas.

Vos commentaires
loading...