Publicité

Cinéma : Demolition, la liberté de se réinventer

Culture
Jake Gyllenhaal
Un duo d’acteurs en symbiose. Photo : www.shockya.com

Après les excellents C.R.A.Z.Y. et Dallas Buyers Club, Jean-Marc Vallée revient avec Demolition, un drame psychologique intense. Présenté en ouverture du Festival international du film de Toronto (TIFF), le long-métrage avait constitué un vrai coup de coeur public et critique.

Film dramatique, Demolition évoque l’histoire d’un banquier qui est totalement déconnecté après le décès tragique de sa femme.

Faire table rase de son passé

Davis Mitchell (Jake Gyllenhaal), un richissime financier, s’efforce de continuer à vivre après la mort de Julia (Heather Lind) dans un accident de la route, sous ses yeux. Ce départ précipité le détache totalement des siens. Malgré la pression qu’exercent sur lui ses beaux-parents (Chris Cooper et Polly Draper) afin qu’il se ressaisisse, le jeune veuf sombre dans la démesure.

S’abstenant de se dévoiler à ses proches, Davis aborde son processus de deuil par une bien étrange démarche : l’écriture de lettres de réclamation à une entreprise de distributeurs automatiques. Ses missives postales attirent l’attention d’une employée du service à la clientèle, Karen Moreno (Naomi Watts). Les deux étrangers tissent ainsi une belle et franche complicité amicale. Avec l’aide de Karen et de son fils Chris (Judah Lewis), le banquier prospère commencera par se reconstruire, en faisant table rase de son passé.

Demolition : une œuvre bien réalisée, bien interprétée

L’illustre réalisateur-scénariste explore brillamment ses thèmes : amitié, crise existentielle, culpabilité, deuil, liberté, orientation sexuelle, relations humaines et solitude.

Direction d’acteurs impeccable, photographie soignée, répliques vives, humour pince-sans-rire, emploi de métaphores, le tout porté par une réalisation originale et une bande-son pop-rock efficace.

Au charme de ce trio d’acteurs en symbiose, formé de Jake Gyllenhaal, de Naomi Watts et de Judah Lewis, s’ajoute une atmosphère de bonne humeur. Le comédien Jake Gyllenhaal habite intensément son personnage. Il crève l’écran à chacune de ses présences. Quant à Naomi Watts, elle campe avec conviction la responsable du service à la clientèle. En adolescent tourmenté, le jeune Judah Lewis se veut la révélation du film.

Demolition est, de toute évidence, un long-métrage émouvant et plein de fantaisie!

La bande-annonce

Le film Demolition est présentement à l’affiche au Cinéma du Parc en version originale anglaise avec des sous-titres français.

Vos commentaires
loading...