Publicité

Investir en immobilier, seul ou en groupe? (2 de 3)

Immobilier, Commandité
maison en bois minitaure, une clé, une calculette, un contrat
Acheter seul vous permet de tout décider à votre propre rythme. (Photo: Adobe Stock)

Est-il plus avantageux d’investir seul ou en groupe lorsqu’il est question d’immobilier? Voici une série sur les avantages et les désavantages.

Une belle occasion se présente. L’immeuble est un peu trop gros ou un peu trop cher pour vos seuls moyens. Sauf que, à trois ou quatre personnes, ce serait possible de réaliser la transaction.

Cette semaine, j’aborde l’investissement en solo.

Si vous achetez seul, vous aurez une liberté d’action beaucoup plus grande. Peut-être aurez-vous besoin d’un coup de pouce pour acheter? Vous pourriez emprunter à quelqu’un au lieu de lui accorder une participation directe dans votre immeuble. Ce genre de financement est courant dans le monde de l’immobilier.

Acheter seul vous permet de tout décider à votre propre rythme, selon votre perception du marché, vos besoins.

Imaginons maintenant quelques scénarios qui pourraient avoir un impact important sur vos décisions.

1) Un projet de rénovation

Vous le déciderez quand vous voudrez, avec le budget que vous désirerez.

2) Un refinancement

Vous prendrez la décision au moment opportun, selon vos besoins.

3) Une vente

C’est vous qui déciderez du moment, selon vos besoins et selon votre perception du marché.

Les inconvénients:

  • Vous divorcez et vous voulez liquider certains biens, ce sera votre seule prérogative.
  • Vous perdez votre emploi. Vous êtes en mode survie. Vous vivez un drame. Si vous avez un partenaire, pensera-t-il comme vous à ce moment-là?
  • Vous déménagez suite à une promotion, par exemple. Vous acceptez l’offre qui vous éloigne de 50 kilomètres de vos propriétés! Plus difficile de gérer à deux ou à plusieurs…
  • Vous prenez votre retraite ou votre partenaire veut passer trois mois en Floride, par exemple. Qui s’occupe du ou des immeubles?
  • Vous avez de bonnes raisons fiscales de ne pas vendre avant votre retraite, qui arrive dans cinq ans. Vos revenus baisseront, ce serait un meilleur temps pour vendre. Qu’en penserait votre associé qui veut attendre dix ans!
  • Un marché d’acheteur ou de vendeur évident se présente et vous décidez d’en profiter. Mais votre associé veut attendre.
  • Une maladie, un accident… La liste des événements qui façonnent une vie pourrait être beaucoup plus longue! Mais les conséquences sur votre partenariat peuvent être houleuses.

La suite la semaine prochaine.

Cette chronique est inspirée du site Internet OKcondo.net.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...