Publicité

La chasse comme art de vie

Culture
HAKAPIK, une exposition de Yoanis Menge

HAKAPIK [akapik] n. m. – Du norvégien hakepigg, gourdin à crochet (hake, crochet; pigg, pointe). Instrument utilisé pour la chasse aux phoques. HAKAPIK : Une exposition de Yoanis Menge sur cette activité à Terre Neuve, au Nunavut et aux Îles-de-la-Madeleine.

Photoreporter madelinot, Yoanis Menge est un familier des communautés de chasseurs de phoque. Durant plusieurs de ses expéditions, il a photographié le quotidien de ces gens : scènes de chasse, de vie à bord du bateau, infinie de la glace, et l’unique petite usine de transformation de la communauté.

« Mon projet vise à la fois à documenter et à réfléchir sur la nature même de cette activité traditionnelle ancrée dans l’histoire des communautés maritimes et celles du nord du Canada en particulier », raconte le photographe.

L’esthétique au service du message

À des lieux du photoreportage sensationnel, Menge apporte un point de vue sensible et intime pour ce sujet polémique auquel se mêlent des enjeux culturel, économique, politique et éthique. Le photographe joue de l’utilisation du noir et blanc afin de dépasser le sanguinolent de la chasse afin se concentrer sur la photographie en tant que telle : composition, lumière et sur les hommes qui vivent de cette activité.

« Je mise plutôt sur la représentation du geste et de la valeur symbolique du rituel afin de souligner la noblesse d’une activité coutumière fortement inscrite dans une tradition », explique Yoanis Menge.

Une exposition qui interroge 

Alors que la chasse au phoque est décriée par de nombreux organismes de protection des animaux, notamment le Human Society of the United States (HSUS), l’exposition apporte une différente perspective sur cette question.

Surpopulation de phoques et chute du prix de la peau représentent autant de défis pour les communautés vivant de cette activité qu’une menace pour l’équilibre de cet écosystème fragile.

HAKAPIK, une exposition de Yoanis Menge à la Galerie Occurrence, 5455 avenue de Gaspé, jusqu’au samedi 23 avril.

Vos commentaires
loading...