Publicité

Vue sur la Relève ou la rampe de lancement pour artistes

Culture
Les artistes du Vue sur la Relève 2016 en compagnie de Marie-André Thollon, directrice artistique du festival (photo : Renaud Vinet Houle)

Tremplin pour artiste émergent, le festival Vue sur la Relève démarre sa 21ème édition le mardi 5 avril au Théâtre Fairmount.

Dix jours de musique, théâtre et danse débutent mardi prochain dans le cadre du festival Vue sur la Relève. Une panoplie de jeunes musiciens, acteurs et danseurs montera sur les planches de différentes salles de spectacle du Plateau et de La Petite Patrie.

Propulser les artistes émergents… 

Depuis maintenant 20 ans, le festival participe à l’intégration de jeunes musiciens, danseurs et metteurs en scène à l’industrie des arts de la scène. Il agit comme véritable tremplin pour les premières œuvres de ces artistes en début de carrière.

« La relève montréalaise et québécoise passe par notre festival » nous dit Marie‑André Thollon, directrice artistique à Créations Etc… organisme à l’origine du festival. « Nous soutenons les créateurs dans leurs premiers balbutiements. Les Pierre Lapointe, Fred Pellerin, Mister Vallaire, Alex Nevsky et autres se sont produits chez nous au début de leur carrière ! »

Pour cette édition, on pourra retrouver des artistes montants tels Antoine Lachance et Samuele, tous les deux aussi passés par un festival de région axé sur la relève québécoise : le FAST, le festival d’arts émergents de Sorel-Tracy.

…tout en les professionnalisant

En plus de contribuer au lancement des créateurs, Vue sur la relève ajoute les « rencontres professionnelles » à sa programmation. « Ateliers disciplinaires et [email protected] permettent d’outiller les travailleurs culturels et artistes dans le milieu de la scène » rajoute Marie-André Thollon.

Atelier d’écriture dirigé par Moran, auteur-compositeur-interprète et porte parole du festival, présentation du Conseil des Arts et des Lettres et de ses programmes, sont autant d’outils mis à la disposition tant des festivaliers que des artistes qui débutent dans le milieu des arts du spectacle.

En effet, les ateliers et [email protected] sont gratuits et ouverts à tous.

Sortir de Montréal

Lancé en 1996, le festival a reçu très vite l’appui de l’arrondissement Villeray–Saint-Michel–Parc-Extension et quelques années plus tard, celui de la Maison de la Culture. Les représentations sont aujourd’hui diffusées un peu partout dans Montréal.

« Nous faisons un effort pour aller à la rencontre des populations locales de Montréal. Quelques municipalités des Laurentides seraient même intéressées à développer un partenariat avec nous ! » lance, enchantée, Mme Thollon.

Aller rejoindre plus de personnes, sortir de ces quartiers – Plateau, Mile-End, Quartier des Spectacles – où se concentrent une grande partie de la production culturelle, tel est le défi récurrent de plusieurs organismes émergents ; on peut aussi penser au Théâtre du Ricochet.

La création : un antidote contre les difficultés.

Vue sur la Relève est aussi engagé sur un volet plus social. Projet de médiation culturelle, « Art de vivre » s’adresse à une clientèle sensible : femmes en difficultés, allophones, jeunes autochtones etc.

Du 7 au 18 avril, les participants auront l’opportunité de choisir un spectacle de leur choix dans la programmation, d’y assister gratuitement puis ensuite de rencontrer et d’échanger avec les artistes.

Et Marie-André Thollon de conclure : « Ce projet s’inscrit directement dans la mission de Créations Etc… : les arts et la création comme antidote aux maux sociaux ».

 

 

Vos commentaires
loading...