Publicité

Du cinéma sous les étoiles au Parc Laurier

Culture
Le Cinéma sous les étoiles de Funambules Médias 2015. (photo: Courtoisie)
Le Cinéma sous les étoiles de Funambules Médias 2015. (photo: Courtoisie)

Le Cinéma sous les étoiles, de la coopérative Funambules Médias, lance sa programmation estivale le 29 juin au parc Laurier. Gratuite, chaque projection est suivie d’une discussion avec le/la réalisateur/réalisatrice ou un spécialiste. Une invitation à la réflexion avec Nicolas Goyette, porte-parole de Funambules Médias :

PIERRE DE MONTVALON : Quelle sorte de festival est-ce, le Cinéma sous les étoiles?

NICOLAS GOYETTE : Nous allons projeter une trentaine de moyens et longs métrages documentaires dans différents parcs de Montréal. Chaque projection est suivie d’une discussion autour des thématiques abordées dans le film.

Par ce festival, nous cherchons à créer une implication politique et sociale, qui ouvre un espace de débats sur la place publique. Un espace où il y a des discussions, des liens qui se tissent entre les gens des quartiers. Le mot « engagé » serait un peu petit fort, mais c’est sûr que nos films sont politiques, sans être partisans.

Comment les gens réagissent-ils après la projection, lors du débat?

Il y a toute sorte de personnes qui réagissent de toute sorte de manières différentes. Mais en règle générale, la plupart des gens restent pour le débat : notre public est là.

Il y a vraiment un dialogue qui suit les projections, amenant des réflexions qui dépassent même les problématiques traitées dans chacun des documentaires.

Projection du documentaire Le Sel de la terre (photo : Le Cinéma sous les étoiles de Funambules Médias 2015)

Projection du documentaire Le Sel de la Terre (photo : Le Cinéma sous les étoiles de Funambules Médias 2015)

Le faire dehors, pourquoi?

C’est convivial : les gens apportent des couvertures, voire arrivent un peu avant pour pique-niquer. Mais à travers les différents quartiers, c’est toujours un espace de rencontre pour les citoyens. Les intérêts convergents se retrouvent au Cinéma sous les étoiles et une discussion s’entame.

Une belle occasion de créer du lien social! 

Et puis c’est gratuit! Généralement, les films québécois que nous diffusons ne sont pas restés très longtemps à l’affiche : présentés dans d’autres festivals, ils sont proposés seulement quelques jours dans les salles de cinéma. Souvent, ces films n’ont pas été tellement vus. D’autant plus qu’il y a une partie de notre public qui ne va pas nécessairement ni aux festivals ni dans les salles obscures.

C’est une occasion pour ces films, qui sont généralement réalisés grâce aux deniers publics, d’être vus par une audience encore plus large – et on parle de plus de 350 personnes pour beaucoup de nos projections, jusqu’à 700 pour nos plus grosses. Ce n’est pas rien.

Le Cinéma sous les étoiles de Funambules Médias 2015.

(photo : Le Cinéma sous les étoiles de Funambules Médias 2015)

Quelle est la place du documentaire pour un organisme comme Funambules Médias? 

Le documentaire est clairement un outil de changement social. Notre programmation traite beaucoup de l’actualité politique autant nationale qu’internationale. Avec un fil conducteur : une critique du système néo-libéral et le développement d’alternatives.

Regarder ces documentaires permet d’approfondir ses connaissances, sa compréhension des différentes thématiques abordées. Mais aussi être en mesure de mieux participer à un débat sur ces enjeux.

Ça promeut une sorte de débat social sur la place publique qui, nous le souhaitons, amène de nouvelles idées et peut-être un engagement citoyen.

Vers où le festival s’en va, pour les prochaines années? 

Notre projet serait de faire un cinéma itinérant qui se promène de village en village au Québec : s’étendre petit à petit aux quatre coins de la province. Notre première étape : sortir de Montréal avec des projections à Val-David et à la Ferme Morgan, dans les Laurentides.

Affiche de la 7è édition du festival

Pour la programmation, cliquer sur l’image ci-dessus.

Le Cinéma sous les étoiles commence mercredi 29 juin à 19 h 30 au parc Laurier par le documentaire Mahmoud’s Espace – A Syrian Family Seeking Refuge et se prolongera jusqu’au 2 septembre dans plusieurs parcs montréalais.

Vos commentaires
loading...