Publicité

L’hypothèque, au centre du placement immobilier

Immobilier, Commandité
maquettes de maisons avec pièces de monnaie disposées comme un graphique, montrant la croissance du rendement
L’hypothèque, un puissant outil de levier, qui maximise le rendement. (Photo: Illustration Photo Club)

L’hypothèque est l’outil le plus important quand vous cherchez des rendements de plus de 100% en immobilier!

« Donnez-moi un point d’appui et je soulèverai le monde», aurait dit Archimède.

En immobilier, l’effet du levier financier (l’hypothèque) permet d’en faire tout autant.

Voici un exemple concret. J’ai un ami qui a acheté un bungalow pour 120 000$. Pour faire court, il a versé le minimum de comptant, soit 25%, ou 30 000$. S’il avait occupé la maison, il aurait pu l’acheter avec 6 000$, ou seulement 5% de comptant.

Trois années plus tard il a vendu ce même bungalow 160 000$.

Pendant ces trois ans, il a loué la maison 1 050$ par mois, ce qui couvrait amplement ses dépenses courantes : taxes municipales, hypothèque, assurances, etc.

Son locataire a peinturé le bungalow et obtenu une réduction de loyer. Le propriétaire a fait poser un plancher flottant au salon.

Le propriétaire a réussi à tout financer avec l’argent de son locataire : le loyer.

Quand il a vendu sa propriété, trois années plus tard, son placement initial de 30 000$ s’est transformé en gain de capital de 40 000$ (160 000$ moins 120 000$). Ça c’est du levier!

S’il avait payé son immeuble comptant en totalité (ce qui de toutes façon aurait été impossible), son investissement aurait été beaucoup moins rentable, comme nous allons le voir.

Dans le premier cas, le versement initial de 30 000$ lui a rapporté 40 000$! Un rendement de plus de 134% en trois ans, si on rajoute les remboursements en capital de son hypothèque. En effet, avec un autre placement, un rendement annuel de 10%, par exemple, aurait rapporté seulement 3 000$ sur la même période. 

Imaginez maintenant le rendement obtenu s’il avait été propriétaire occupant. Il aurait pu acheter la propriété avec seulement 6 000$ comptant. Ce rendement aurait été faramineux!

Sans levier (sans hypothèque), son placement initial 120 000$ lui aurait rapporté 40 000$ en trois ans (ou un rendement d’environ 33% en trois ans). Pas si mal quand même. C’est beaucoup mieux que de laisser son argent à la banque!

C’est donc ainsi que fonctionne le principe du levier financier. Il n’y a rien de compliqué.

En résumé: quelqu’un qui dispose d’un petit (ou même d’un gros capital) serait mieux d’acheter trois maisons en déboursant chaque fois le minimum d’argent que d’en acheter une seule, en allouant la plus importante mise de fonds possible au comptant.

Évidemment, il faut bien connaître l’immobilier pour profiter pleinement de cet avantage.

Cette chronique est inspirée du site Internet OKcondo.net.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...