Publicité

Top 5 des événements marquants de la St-Jean

Culture, Histoire
L'émeute du 23-24 juin 1968, survenue dans le parc la Fontaine, a été un point tournant de l'histoire de célébrations de la Saint-Jean.
L’émeute du 23-24 juin 1968, survenue dans le parc la Fontaine, a été un point tournant de l’histoire de célébrations de la Saint-Jean. (photo tirée de la couveture du livre Le Lundi de la matraque, 24 juin 1968, publié aux Éditions Parti pris)

Tour à tour fête religieuse puis fête politique et culturelle, la célébration du 24 juin sur le Plateau a donné lieu à des moments marquants de l’histoire.

Pour faire honneur à la devise du Québec, « Je me souviens », Pamplemousse.ca vous propose un top 5 des événements marquants survenus lors des célébrations de la Saint-Jean-Baptiste sur le Plateau.

1) Défilé de la Saint-Jean-Baptiste de 1901

C’est à l’occasion du traditionnel défilé de la Saint-Jean-Baptiste de 1901 que le parc Logan a été rebaptisé parc La Fontaine. Au tournant du XXe siècle, le village Saint-Jean-Baptiste, bordé au sud par le parc Logan, a par ailleurs été l’hôte de nombreux défilés à caractère religieux, comme en témoigne la photo ci-dessous.

La fête Saint-Jean-Baptiste au village Saint-Jean-Baptiste de Montréal : Arc de triomphe entre les rues Marianne et Rachel (sur la rue Cadieux).

La fête Saint-Jean-Baptiste au village Saint-Jean-Baptiste de Montréal : Arc de triomphe entre les rues Marianne et Rachel (sur la rue Cadieux). (Source : BANQ, Le Monde illustré, vol. 12 no 583. p. 129, 6 juillet 1895)

2) Réouverture de l’église Saint-Jean-Baptiste en 1903

En grande partie détruite par un violent incendie survenu en 1898, l’église Saint-Jean-Baptiste — située au cœur de la paroisse du même nom –  fait l’objet d’un important projet de reconstruction. Le chantier, placé sous la responsabilité de l’architecte Émile Vanier, est complété le 24 juin 1903.

3) Émeute du 24 juin 1968

L’émeute survenue dans la nuit du 23 au 24 juin, qui marque le premier déploiement de l’escouade antiémeute de la police de Montréal, passera à l’histoire comme le « Lundi de la matraque ».

Cet événement aux résonances encore vives près de 50 ans plus tard, est la première d’une série d’émeutes et de confrontations avec la police qui émailleront les célébrations de la Saint-Jean.

4) Un « Woodstock » sur le Mont-Royal en 1975

Deux ans avant la proclamation officielle du 24 juin comme Fête nationale du Québec, c’est dans le cadre d’un festival, parfois comparé à Woodstock, que Gilles Vigneault, accompagné d’Yvon Deschamps et de Louise Forestier, chante pour la première fois son hymne Gens du pays lors d’un spectacle à grand déploiement devant plus d’un million et demi de personnes rassemblées sur le Mont-Royal.

5) La Saint-Jean dans le Parc revient sur le Plateau en 2016

Prenant le contrepied de cette tradition de spectacles à grand déploiement instaurée dans les années 1970, un mouvement de fêtes alternatives a émergé durant les années 2000.  Mettant en vedette des artistes émergents plutôt que les grands noms de la musique populaire, la  St-Jean dans le parc, qui est de retour cette année pour une cinquième édition après avoir repris le flambeau de L’Autre Saint-Jean l’an dernier, s’inscrit notamment dans ce courant.

Vos commentaires
loading...