Publicité

L’Espace imprimé, espace ouvert de la Maison de la Culture

Culture
« Suspensions II » par Catherine Béliveau (photo : Pierre de Montvalon)
« Suspensions II » par Catherine Béliveau (photo : Pierre de Montvalon)

L’art imprimé et ses nouvelles explorations s’exposent tout l’été à la Maison de la Culture du Plateau Mont-Royal. L’exposition Espace imprimé, espace ouvert met en scène neuf installations qui font écho au principe fondateur de cette forme d’art : la superposition.

Questionner l’espace

Que ça soit en tant que volume ou dans sa dimension sociale ou intime, la notion d’espace lie les différentes œuvres de l’exposition : pile de déchet scannée puis réduite à une horizontalité ou impressions translucides suspendues dans l’air.

« Une fois le montage terminé, le mouvement est apparu. Plusieurs œuvres bougeaient. Ce mouvement relie l’ensemble des œuvres et symbolise les modifications qu’on voit dans l’art imprimé : on est dans le décloisonnement, les choses bougent », ajoute Émilie Granjon, commissaire de l’exposition.

Ce mouvement vient aussi souligner les 50 ans de l’Atelier Graff, un des plus anciens centres d’artistes du Québec et voué à la production en art imprimé, avec lequel les artistes ont pu réaliser leur installation.

Les deux ours - lutteurs fraternels? - de "Piñatas, les misanthropes" par l'artiste Guillaume Brisson-Darveau (photo : Pierre de Montvalon)

Les deux ours — lutteurs fraternels? — de « Piñatas, les misanthropes » par l’artiste Guillaume Brisson-Darveau (photo : Pierre de Montvalon)

Un renouveau de l’art imprimé

Espace imprimé, espace ouvert met en avant des œuvres utilisant sérigraphie et impression numérique. Il s’agit de montrer aux visiteurs ce qu’est l’art imprimé actuel. La technique est donc fondamentale dans la démarche artistique de chaque installation.

« En général les gens ont une idée en tête quand on parle d’art imprimé : c’est une œuvre sur papier, encadrée et sur un mur », explique Émilie Granjon. « L’art imprimé a beaucoup évolué pour aller à la rencontre d’autres pratiques : sculpturale et vers les nouvelles technologies. »

Initialement, l’art imprimé commence avec la gravure sur bois, en relief et en creux. Avec les années, différents types d’impression se développent : sérigraphie, photolithographie jusqu’à aujourd’hui l’impression numérique.

« Les artistes pensent tous en graveur pour faire des installations, des sculptures. Ce travail de répétition du geste et du motif est toujours très présent »

Espace imprimé, espace ouvert une exposition gratuite à la Maison de la Culture du Plateau Mont-Royal jusqu’au 21 août.

"Typographie d'un murmure" de Marie-France Légaré invite le visiteur à une immersion sous dôme (photo : Pierre de Montvalon)

« Typographie d’un murmure » de Marie-France Légaré invite le visiteur à une immersion sous un dôme (photo : Pierre de Montvalon)

Vos commentaires
loading...