Publicité

Effervescence culturelle droit devant !

Culture
Les Journées de la Culture : source (presque) infinie d’activités culturelles.
Les Journées de la Culture : source (presque) infinie d’activités culturelles.

C’est à ne plus savoir où en donner la tête. Les 20es Journées de la Culture débutent ce vendredi 30 septembre pour toute la fin de semaine. Le Plateau Mont-Royal sera le théâtre d’une multitude d’activités à cette occasion.

Quelle effervescence!

Ce n’est pas moins de 80 activités qui seront proposées dans le cadre des Journées de la Culture à travers le Plateau Mont-Royal. Lecture-hommage à Shakespeare et Cervantes à la librairie Port-de-Tête, atelier de percussion corporelle à la maison des Jeunesses Musicales du Canada, ateliers et démonstrations à l’École Nationale de Théâtre n’en sont qu’un aperçu.

Plusieurs circuits ont été conçus afin de permettre au public de s’orienter dans le labyrinthe des activités proposées. Un premier fera le tour des écoles de musique, de danse et de théâtre du Plateau : École Nationale de Théâtre, Jeunesses musicales du Canada, Conservatoire de musique de Montréal ouvriront grand leur porte au public.

« L’accès à la culture est un droit »

Voilà 20 ans que Culture pour Tous organise les Journées de la Culture, « le grand moment des arts de et la culture à travers tout le Québec », d’après Louise Sicuro, présidente et directrice générale de l’organisme à l’origine des Journées. Activités, concerts, évènements sont proposés à travers toute la province.

« Certes, il y a des régions moins bien nanties en offre culturelle. Nous faisons avec ce qui existe déjà : les chorales ou les sociétés d’histoire qui sont très présentes dans villages ou petites villes », ajoute-t-elle.

Les Journées véhiculent un message fort : c’est un mouvement avec une philosophie claire. La culture est un droit dont les citoyens doivent pouvoir jouir, quel que soit leur condition sociale ou leur lieu d’habitation. « C’est aussi une question de justice sociale, explique Louise Sicuro. Nous voulons faire en sorte que les gens soient de plus en plus conscients de l’importance de la Culture – au sens large – pour notre société. »

Numérique pour tous

Depuis plusieurs éditions, le numérique a une place de choix dans la programmation des Journées de la Culture. « Nous voulons que le milieu s’investisse plus dans la vie culturelle, et ce, dans une logique d’universalité », explique Louise Sicuro.

Art mobile, hackaton, réalité virtuelle, projections, expériences immersives afin découvrir les coulisses de l’industrie créative font donc partie de la programmation.

Vos commentaires
loading...