Publicité

Emma Verde, profession : youtubeuse

Culture
Emma Verde lors du lancement de son livre "Suivez-moi" (gracieuseté de la youtubeuse)
Emma Verde lors du lancement de son livre « Suivez-moi » (gracieuseté de la youtubeuse)

Emma Verde : 20 ans, un demi-million d’abonnés sur Youtube, un public de préadolescentes et de jeunes femmes, 20 00 copies de son livre Suivez-moi vendues en dix jours. Des chiffres que regardent avidement les départements de marketing de Coca-Cola et de Procter & Gamble. Rencontre :

Pierre de Montvalon : Qui es-tu sur Youtube ?

Emma Verde : Je fais des vidéos sur Youtube pour un public de jeunes filles. Mon univers est très rose, girly, bubbly. Dans le fond, je parle de sujets très légers, pour se changer les idées : décoration, maquillage, routine du matin, DIY [Do It Yourself].

D’après les statistiques de la plateforme, je rejoins principalement des jeunes filles entre 13 et 17 ans. Elles sont très présentes, très actives dans la section commentaires. Il y a aussi beaucoup de 17-24 ans qui regardent mais ne commentent moins les vidéos.

Comment est-ce devenu ton activité à plein temps?

Je pensai juste faire ça durant mes temps libres, pensant que ça me rapporterait rien dans la vie. Puis j’ai commencé à recevoir beaucoup d’offres de marques dans ma boite mail : Cover Girl, Coca-Cola, Procter & Gamble etc.

Ces marques m’avaient contactée pour parler de leurs produits, faire des voyages sponsorisés par eux. J’ai commencé par ignorer ces courriels là, tout en me disant « wow il y a des possibilités! ». Finalement, j’ai embarqué.

Tu arrives à vivre avec?

On est une quinzaine au Québec à arriver à en vivre. En faisant de bonnes collaborations avec les marques, en gérant bien tes contrats, tu t’en sors. Avec Coca-Cola, je suis allé filmer un vidéo au festival Osheaga et j’ai organisé un concours pour mes abonnés. Ça apporte quelque chose de plus à ma chaine. Tout le monde est content : Coca-Cola, mes abonnés, et moi. Par contre, je ne sais pas si je le referai. En grandissant je pense à quel impact ça a : Coca-Cola, ça reste du fast food.

De manière générale, il faut que la collaboration apporte quelque chose de plus d’un cachet. Il faut que la marque veuille vraiment collaborer avec mon univers, ma personnalité, plus que juste mes chiffres.

Comment te considèrent tes abonnés?

Elles suivent à la lettre ce que je fais! Par exemple, je porte des oreilles de chats sur la couverture de mon livre : toutes arrivent avec des oreilles de chats à la signature! Si je commence à être une mauvaise influence, mes abonnées ne le remarqueraient pas mais feraient juste suivre ce que je fais. Elles sont jeunes quand même!

N’est-ce pas un peu paradoxal étant donné ta collaboration avec Coca-Cola?

J’y pense de plus en plus avant de faire des collaborations comme ça. J’essaye le plus possible d’être une bonne influence, un bon modèle. Le modèle que j’aimerais que ma petite fille ait, ou que j’aurais aimé avoir quand j’étais plus jeune.

Et j’ai une petite sœur de 13-14 ans, je sais bien quelle influence j’aimerais qu’elle ait. Je me fie à ça.

Quelles différences entre l’Emma Verde de Youtube et l’Emma Verde de la vraie vie? 

C’est pas mal le même personnage ! On me dit que la raison pour laquelle on aime les youtubeuses, c’est qu’elles sont naturelles. C’est comme écouter le vidéo d’une amie et rire avec elle.

Mais il faut aussi garder la tête sur les épaules. C’est désagréable quelqu’un qui prend la grosse tête à cause de ça. C’est un succès qui arrive vite mais qui peut partir tout aussi vite.

Pourquoi publier un livre ?

C’est un rêve de petite fille. Je ne pensai pas le faire aussi jeune. J’ai un public pour l’acheter, et qui serait content de le recevoir.

Dans mon livre, j’aime parler de sujets plus sérieux. Je reçois beaucoup de messages d’abonnés qui veulent se confier à moi, car ils me voient comme une grande sœur, comme une meilleur amie, ils se sentent vraiment proche de moi. Ça arrive souvent que je reçoive des gros textes où ils parlent des problèmes dans leur vie de tous les jours : intimidation ou confiance en soi sont des thèmes qui reviennent régulièrement.

Les petites filles le disent lorsqu’elles sont interrogées par les journalistes : Emma me donne confiance en moi. Elles répondent exactement à ce pour quoi je fais mes vidéos. Et c’est ça qui me donne des frissons.

Vos commentaires
loading...