Publicité

Temps libre réinvente l’espace public dans le Mile-End

Économie, Vie de quartier
L'espace public de Temps libre a été inauguré vendredi dernier.
L’espace public de Temps libre a été inauguré vendredi dernier. (photo : Simon Van Vliet)

Quelques mois après l’inauguration de son espace de coworking, la coopérative Temps libre ouvrait vendredi son espace public intérieur.

Avant d’être officiellement ouvert, l’espace public de Temps libre avait déjà hébergé quelques séances de l’UPop et des ateliers dans le cadre du Forum social mondial, explique Gaëlle Généreux.

« On voit que ça répond à un besoin dans la communauté », explique la directrice générale de la coopérative qui rappelle que cet espace polyvalent est désormais mis gratuitement et librement à la disposition de tous et toutes.

Un espace ouvert sur la communauté

« Temps libre est connecté à plein d’initiatives locales », observe la chroniqueuse et conférencière Miriam Fahmy, une résidente du Mile-End qui est membre de la coopérative depuis juin 2016.

Temps libre se veut justement « être ce lieu là de rassemblement », confirme Gaëlle Généreux qui ajoute que depuis son lancement, la coopérative a déjà offert « des milliers d’heures » de location gratuite à des organismes du quartier, comme les Amis du champ des possibles ou le Comité de revitalisation du secteur Saint-Viateur Est.

Coworking pour tout le monde

« C’est très ouvert », confirme Julien Deschamps Jolin, membre de la coopérative depuis septembre.

Le coordonnateur de la division Appropr’Images chez P.A.I.R. Inc, qui offre des services d’accompagnement à la création de projets audiovisuels et de documentation aux organismes à but non lucratif, s’y est tout de suite trouvé à sa place.

D’autant plus que l’espace comporte une salle de jeux pour les enfants. « J’ai vu des poussettes », remarque le jeune père de famille, lui-même accompagné d’un jeune enfant.

Force est de constater que Temps libre semble être un projet fécond, dans tous les sens du terme. En effet, au moment de l’inauguration de l’espace public, la directrice générale de Temps libre était sur le point de partir en congé de maternité, alors que la fondatrice de Boom Coworking a mis en veilleuse son projet de coworking pour parents parce qu’elle est tombée enceinte!

Vos commentaires
loading...