Publicité

#blacklivesmatter aussi sur le Plateau

Culture
Le projet "All Hands On Deck" par Damon Davis
Le projet « All Hands On Deck » par Damon Davis

Un militant du mouvement #blacklivesmatter était de passage au Café Résonance. Pamplemousse y a rencontré Damon Davis, artiste et activiste, originaire de Ferguson, dans la banlieue de Saint-Louis, au Missouri.

Né en 2013, le mouvement n’a cessé de prendre de l’ampleur aux États-Unis avec la mort d’Afro-Américains, tués par la police. Celle de Michael Brown, ce jeune homme désarmé qui a été abattu en août 2014 à Ferguson, a décidé Damon Davis, musicien et artiste, à s’impliquer dans l’organisation du mouvement dans sa ville natale.

Les chiens aboient, la caravane passe

Rencontré au café Résonance dans le cadre de l’improvisation hebdomadaire du Kalmunity Jazz Project, Damon Davis a suivi l’élection surprise de Donald J. Trump depuis Montréal. « Ce n’est pas du tout une surprise pour moi, raconte-t-il. Ils n’y avaient que les libéraux blancs pour être consternés par l’élection de Trump. C’est la réponse directe au premier Président noir des États-Unis. »

Il ajoute : « Cela ne change rien pour mon quartier à Saint-Louis ni pour Ferguson, ajoute-t-il. Les politiciens ne se préoccupent pas des communautés noires défavorisées et ça ne changera pas. » Damon Davis ne croit d’ailleurs pas au vote au niveau fédéral. « Je m’engage au niveau local, pour mon quartier, ma ville, afin de faire en sorte que les gens fassent le bien. »

Le Kalmunity Jazz Projet au Café Résonance (photo : Pierre de Montvalon)

Racisme sous-jacent au Canada

Qu’en est-il du racisme au Canada? Quoique moins direct et moins ouvert qu’au Missouri, le racisme n’en reste pas moins important selon l’activiste. « Ce sont plus des micro-agressions, du racisme passif, explique-t-il. On refuse votre paiement dans les commerces, certains regards vous font comprendre que vous n’êtes pas le bienvenu. »

Le profilage racial et la violence policière sont aussi des sujets d’actualité au Québec et au Canada. À Montréal, le nombre de crimes haineux est en augmentation depuis plusieurs années : 87 ont été enregistrés en 2013, 91 en 2014 et 113 en 2015. Bien que n’ayant pas d’antenne officielle dans la province, le mouvement #blacklivesmatter est présent et actif à Montréal.

Activisme et art, même combat

« Je considère ce que je produis artistiquement comme une arme à disposition des gens qui protestent », explique-t-il. Art et activisme chez Damon Davis ne font qu’un : « C’est exactement la même chose! », dit-il.

L’artiste a présenté lors de son séjour son projet « All Hands On Deck » [Les mains sur le comptoir] dans lequel les mains des personnes ayant participé à l’organisation du mouvement #blacklivesmatter à Ferguson ont été photographiées puis affichées à travers la ville.

De mère créole, Damon Davis a été invité à Montréal dans le cadre de Culture Shock, une série d’évènements présentés par le Groupe de recherche d’intérêt public du Québec (GRIP) de l’Université McGill.

Vos commentaires
loading...