Publicité

Échafaudage avenue Mont-Royal : Montréal responsable?

Économie, Immobilier, Politique
La Ville a multiplié avis légaux, lettres et contraventions aux propriétaires de l’immeuble. (photo : Franck Hénot)
La Ville a multiplié avis légaux, lettres et contraventions aux propriétaires de l’immeuble. (photo : Franck Hénot)

Un échafaudage qui s’éternise exaspère passants et commerces, avenue Mont-Royal. Immeubles Shilldev, le propriétaire du 1465, où loge Lunetterie F. Farhat, tarde à réaliser les travaux.

Le 26 octobre, le propriétaire de la fromagerie voisine, Bleu et Persillé, Franck Hénot, a publié une photo de l’échafaudage sur les réseaux sociaux pour attirer l’attention du public. « Je me demande ouvertement si les inspecteurs municipaux ont les moyens de leurs ambitions? Car, en réalité, ils ont constaté la présence de deux ventres de bœufs ; ce qui est très bien. Toutefois, la Ville a des responsabilités. Elle a exigé les travaux, déclare-t-il. Il faut qu’elle se dote de véritables moyens pour aller de l’avant, faire elle-même les travaux au besoin, quitte à en réclamer la facture par la suite au propriétaire. » Le propriétaire est responsable de son bâtiment et il lui appartient de trouver une solution à son problème, selon Michel Tanguay, chargé de communication de l’arrondissement du Plateau Mont-Royal.

Franck Hénot croit qu’il y a un problème avec la règlementation municipale. « Malheureusement, ils ont été conçus pour des honnêtes citoyens. Quand on tombe sur des gens malhonnêtes, le règlement manque de dents », explique-t-il.

Le 27 octobre, M. Hénot a envoyé une mise en demeure à la Ville de Montréal pour exiger que les travaux soient réalisés dans les meilleurs délais. « On paye des taxes et des impôts pour que la Ville et le gouvernement nous protègent des gens comme ça. Il va falloir que nos élus comprennent qu’une situation comme celle-là est intolérable et qu’il ne faut pas attendre qu’un commerce meure », justifie-t-il.

Avis légaux

Pour faire avancer les choses, la Ville a multiplié avis légaux, lettres et contraventions aux propriétaires de l’immeuble. « Un constat d’infraction au montant de 982 $ a été donné en septembre parce que le propriétaire tardait à se manifester », explique Michel Tanguay, chargé de communication de l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Pamplemousse.ca a également appris de source sûre que l’arrondissement a mis de la pression sur le propriétaire pour qu’il réalise les travaux, en sécurisant le périmètre et en donnant des contraventions. La Ville lui facture 100 $ par jour pour occupation du domaine public. « Avec ces amendes quotidiennes, ils vont devoir faire les travaux un jour. Je ne vois pas l’intérêt de faire tarder les choses », commente Eric Allouch, administrateur de la Lunetterie F. Farhat.

Selon Michel Tanguay, le propriétaire a déposé, le 28 octobre, une demande de permis pour refaire la façade au complet. « Une fois le permis délivré, le requérant a six mois pour commencer les travaux, sans que l’arrondissement puisse intervenir, à moins d’une situation dangereuse », explique-t-il.

Franck Hénot est révolté par cette situation. « Ce ne doit pas être les commerçants qui doivent encore une fois payer l’addition. Qu’est-ce qu’on va faire quand va la Lunetterie F. Farhat va fermer? Et, qu’est-ce qui va se passer si le mur tombe et qu’il blesse quelqu’un? Qui sera le responsable? Une famille de millionnaires? Il ne faut pas attendre ça! »

À lire également: L’échafaudage de la honte

Vos commentaires
loading...