Publicité

YUL Design: promouvoir les créateurs montréalais

Économie
Isabelle Godin veut promouvoir le design montréalais. (Photo: Stéphane Desjardins)
Isabelle Godin veut promouvoir le design montréalais. (Photo: Stéphane Desjardins)

L’été dernier, Isabelle Godin fondait la boutique YUL Design, dans le Mile-End, pour promouvoir le design montréalais.

La boutique, située à un jet de pierre de la rue Bernard, rue Saint-Laurent, se remplit peu à peu de meubles, jouets, bijoux, savons, produits comestibles et autres créations d’une trentaine de designers montréalais. La boutique n’en comptait qu’une dizaine il y a seulement deux mois.

La boutique YUL Design est située à quelques pas de la rue Bernard. (Photo: Stéphane Desjardins)

La boutique YUL Design est située à quelques pas de la rue Bernard. (Photo: Stéphane Desjardins)

« Je suis à créer un réseau pour permettre aux designers de faire connaître leurs produits, explique Mme Godin. J’offre l’objet clé en main au client, avec le papier d’emballage… Il s’agit d’objets choisis. Nous ne sommes pas un marché aux puces. Ils doivent être raffinés, uniques. »

Mme Godin espère occuper un segment de marché négligé : « La personne qui veut refaire sa cuisine ou redécorer sa maison, j’aimerais qu’elle vienne faire un tour au lieu de se limiter à acheter des bébelles chez IKEA ou Brault et Martineau. Nos créations se vendent au même prix! »

YUL Design attire aussi les touristes. « C’est une façon de leur faire découvrir nos créateurs, ajoute Mme Godin. On veut qu’ils repartent avec des souvenirs intéressants, pas juste des marmottes empaillées achetées dans le Vieux-Montréal! »

La boutique vend notamment les distributeurs et filtreurs d’eau Ovopur d’Aquaovo, un objet magnifique qui fait d’ailleurs partie de la collection permanente du Musée des Beaux-Arts de Montréal et qui est vendu par son mari, Manuel Desrochers.

Isabelle Godin a toujours évolué près des milieux de l’art. Elle a étudié la photo et a grandi dans une famille convaincue de l’idée d’acheter local. Fille du Plateau, elle a possédé deux restaurants, dont l’ex-resto-boutique Studzio, angle Saint-Denis et Rachel, qu’elle avait rempli de beaux objets.

Elle organise un Marché de la dernière chance, les 22, 23 et 24 décembre prochains, à sa boutique. L’événement ouvre tôt le matin pour fermer à minuit. On y servira du vin et il y aura de la bonne musique. « Je veux donner la chance aux gens de pouvoir faire leurs achats s’ils sont pris à la dernière minute, ou de trouver l’objet rare qu’ils n’ont pas pu acheter ailleurs », explique Isabelle Godin.

Vos commentaires
loading...