Publicité

Une année de transition pour l’économie locale

Économie
Le taux d’inoccupation des locaux commerciaux a chuté de près de 10 % sur Saint-Denis pour s’établir à 18 %, comparativement à 27 % en mars.
Le taux d’inoccupation des locaux commerciaux a chuté de près de 10 % sur Saint-Denis pour s’établir à 18 %, comparativement à 27 % en mars. (photo : Simon Van Viet)

Pendant la période des fêtes, Pamplemousse.ca passe en revue les petits et grands moments de l’année écoulée. Aujourd’hui : l’économie locale.

Marquée par de nombreux défis pour les commerçants locaux, mais également par des innovations importantes, l’année 2016 est pourrait marquer une année de transition.

Les hauts et les bas du développement commercial

En début d’année, on soulignait l’arrivée d’une nouvelle commissaire au développement économique et le départ du directeur de la SDC Saint-Denis. Au terme d’un chantier majeur qui a mis à mal les affaires (et la réputation) des commerces sur Saint-Denis, l’avenir de l’artère commerciale reste à écrire.

De son côté, le Mile-End se cherche une identité, tandis que Mont-Royal se développe vers l’Est et que la rue Prince-Arthur s’anime pendant les travaux de réaménagement.

Grandeurs et misères du commerce local

Pris en étau entre des propriétaires abusifs et une ville avide de taxes, les commerces locaux n’ont pas la vie facile. Les plus tenaces apprennent à faire feu de tout bois.

Des commerces locaux impliqués dans leur quartier développent des partenariats improbables et participent à des projets pilotes d’aménagement urbain.

Du côté des petits lieux de spectacles et des bars, la situation est mitigée : des monuments mettent la clé dans la porte alors que de nouveaux joueurs s’implantent. Les mieux implantés survivent à l’épreuve du temps.

L’innovation sur tous les fronts

La créativité entrepreneuriale sur le Plateau semble sans limites, et ce dans tous les secteurs.

Des microentreprises au rayonnement international développent des produits technologiques ou se lancent dans le marché émergent de l’entomophagie.

Des restaurateurs imaginent de nouveaux modèles adaptés aux nouvelles réalités du marché, tandis que d’autres réinventent les services de livraison.

Alors que des entrepreneurs sociaux réinventent le coworking, d’autres entrepreneurs cherchent à éliminer le gaspillage alimentaire ou encore à faire de la revente caritative de billets de spectacles invendus.

Quelles autres innovations nous réserve 2017? À suivre!

Vos commentaires
loading...