Publicité

JF le Lampiste: lumière vintage

Culture, Immobilier, Commandité
Chaque pièce nécessite entre 20 et 30 heures de travail. (Photo: courtoisie)
Chaque pièce nécessite entre 20 et 30 heures de travail. (Photo: courtoisie)

Il fabrique des lampes uniques avec des vieux machins, qu’il restaure minutieusement. « Je transforme un vieil objet poussiéreux en source de lumière », déclare JF le Lampiste. L’effet est… éblouissant!

Quand Chris Desjardins s’est lancé dans l’aménagement de son bar Bootlegger L’Authentique l’an dernier, il cherchait à améliorer son décor, à lui donner une touche vintage. Mais pas avec n’importe quoi. « Il m’a téléphoné et, depuis, j’expose quelques pièces dans son décor », explique Jean-François Bien, électricien chez Hydro-Québec, l’homme derrière JF le Lampiste.

Depuis qu’il s’est lancé dans cette aventure, il y a presque deux ans, M. Brien a réalisé une soixantaine de créations. Chaque pièce nécessite entre 20 et 30 heures de travail. « Elles doivent être restaurées, nettoyées et réparées avant que j’y incorpore des pièces de notre époque ou vintage, dit-il. C’est un travail méticuleux. »

Le lampiste ajoute souvent des composants, comme un cadran de pression servira de gradateur à une lampe-extincteur. Il transformera la roulette d’un vieux téléphone en interrupteur et gradateur.

Il a transfiguré toutes sortes de vieux objets : téléphones de tous les modèles (à roulette, militaires notamment), radios, voltmètres d’époque en bois patiné centenaire, extincteurs de bronze, tuyaux de drain en fonte, machines à gomme, panneaux d’alarme ou indicateurs de sortie/exit, vieux bois de grange ou d’église, tourne-disques, seaux en métal.

« J’aime créer des lampes parce que l’éclairage fait toute la différence dans n’importe quel décor. Et redonner une deuxième vie aux vieux objets, c’est toujours un défi. J’ai commencé en travaillant sur l’éclairage de ma maison, car je trouvais les lampes contemporaines trop chères. J’ai eu comme une illumination! Puis, de fil en aiguille, j’ai obtenu des commandes, surtout depuis que j’ai créé ma page Facebook

Une passion familiale

Jean-François Brien a créé des lampes parce qu’il est électricien. Et parce qu’il adore dénicher de vieilles pièces dans les marchés aux puces pour leur redonner une nouvelle vie.

Mais le passe-temps est rapidement devenu une passion familiale. « J’ai cinq gars de 3 à 13 ans, dit-il. Il faut que je les occupe! Je me dis souvent que si quelqu’un est habile de ses mains, il va bien se débrouiller dans la vie. J’essaie d’inculquer ça à mes enfants. Ils participent tous au projet, de la négociation avec les marchands jusqu’à la fabrication. On a beaucoup de plaisir dans le garage familial! »

On peut admirer les créations de Fred le Lampiste à sa page Facebook ainsi qu’au Bootlegger L’Authentique.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...