Publicité

Une étude démonte quelques mythes sur le stationnement

Économie, Transport
La grande majorité des visiteurs préféreraient que la rue soit réaménagée pour faire plus de place aux cyclistes et aux piétons quitte à sacrifier du stationnement sur rue.
Selon l’étude, la grande majorité des visiteurs préféreraient que la rue soit réaménagée pour faire plus de place aux cyclistes et aux piétons quitte à sacrifier du stationnement sur rue. (photo : Simon Van Vliet)

Une étude récente déboulonne quelques mythes sur l’importance du stationnement automobile sur les rues commerciales.

Une étude publiée par le Toronto Center for Active Transportation en décembre 2016 montre que les perceptions des commerçants et des visiteurs sur l’importance du stationnement automobile diffèrent de façon importante, comme le souligne le portail Veille Action.

L’étude croise les résultats de sondages administrés respectivement à des commerçants et à des visiteurs dans le secteur commercial de Parkdale, un quartier situé 2 kilomètres à l’ouest du centre-ville de Toronto qui présente de nombreuses similitudes avec le Plateau.

Les conclusions de l’étude tendent à contredire certains des arguments avancés par les gens qui s’opposent aux politiques de restriction de stationnement sur le Plateau. Voici ces cinq mythes déboulonnés :

1) Beaucoup de gens magasinent en auto

Les commerçants sondés surestiment en large mesure la proportion de leur clientèle qui vient magasiner en auto. En réalité, à peine 4 % de la clientèle sondée se déplace uniquement en voiture et 73 % des visiteurs se déplacent habituellement à pied ou à vélo.

2) Il manque de stationnement automobile

Alors que la moitié des commerçants interrogés estime qu’il manque de stationnement automobile, seuls deux visiteurs sur 10 expriment cet avis.

3) Les clients à pied et à vélo consomment moins que les automobilistes

En réalité, les visiteurs à vélo et à pied fréquentent plus souvent les commerces que les automobilistes et finissent par y dépenser plus d’argent. (D’autres études récentes confirment cette hypothèse.)

4) Les clients préfèrent conserver le stationnement sur rue

La grande majorité des visiteurs préféreraient que la rue soit réaménagée pour faire plus de place aux cyclistes et aux piétons quitte à sacrifier du stationnement sur rue. Les commerçants demeurent par contre majoritairement réfractaires à ce type de changement.

5) Aucune étude ne démontre l’effet bénéfique des politiques favorisant le transport actif sur les rues commerciales

Une dizaine d’études menées entre 2008 et 2014 aux États-Unis, en Australie et au Canada se sont penchées sur la question et leurs conclusions tendent à confirmer celles de l’étude récente menée à Parkdale. Le rapport complet de l’étude (en anglais) peut être téléchargé ici : Chan, M et collab. (December 2016) Bike Lanes, On-Street Parking and Business – A Study of Queen Street West in Toronto’s Parkdale Neighbourhood. A Study of Queen Street West in Toronto’s Parkdale Neighbourhood.

 

Vos commentaires
loading...