Publicité

Atelier sur l’évaluation foncière d’un immeuble résidentiel

Communiqués
(photo : Dollar Photo Club)
(photo : Dollar Photo Club)

À l’occasion de la mise en place du nouveau rôle foncier et de la réception du compte de taxes 2017 de la Ville de Montréal par les contribuables montréalais, Montréal pour tous lance sa 2e ronde d’ateliers d’information. La première ronde avait connu une forte participation lors du rôle foncier 2014.

Le premier atelier se tiendra le lundi 20 février à 18 h au Théâtre Rialto, 5719 Ave. Du Parc. Il est intitulé : « L’évaluation foncière d’un immeuble résidentiel de 5 logements ou moins et la pertinence de déposer une contestation. » Notre invité est M. Pierre-René Perrin, expert en évaluation foncière depuis plus de 25 ans, dont plusieurs à la Communauté urbaine de Montréal.

Perrin va expliquer comment se calcule la valeur d’un immeuble et comment la comparer à l’évaluation faite par le Service de l’évaluation, les recours possibles et les échéances. Des exercices pratiques favoriseront la compréhension. Une contribution volontaire sera demandée. Pour s’inscrire : [email protected]. Une autre assemblée se tiendra le jeudi 23 février à 18 h au Carrefour d’éducation populaire, 2356 rue Centre, avec les Services juridiques communautaires de Pointe-St-Charles, portant cette fois sur l’évaluation des coopératives d’habitation.

Pourquoi faire tout cela? Montréal pour tous a pour mission d’encourager les contribuables à comprendre le fonctionnement de la Ville, ce qui inclut la compréhension de son évaluation et de sa taxation foncières, et des mécanismes de recours à leur disposition. Nous les aidons à consulter les nouvelles données maintenant disponibles sur le site de la Ville et à en discuter avec les fonctionnaires. En 2014, 6 propriétaires sur dix ayant contesté la valeur attribuée ont gagné des baisses importantes!

Rappelons qu’un grand nombre de propriétaires font face à des hausses des valeurs très importantes dans les secteurs les plus recherchés de la Ville. Ces hausses sont nettement plus fortes que la moyenne montréalaise, plus particulièrement là où il y a eu une vente de propriété. Elles s’inscrivent dans un contexte de surévaluation, même à Montréal, selon le récent rapport de la SCHL. Au fil des 6 dernières années, nous avons réalisé que l’évaluation foncière n’est pas une science exacte, que le travail de comparaison de valeurs porte à interprétation. Le dépôt d’une contestation est trop souvent le seul recours du citoyen en l’absence de mesures d’atténuation aux valeurs marchandes qui s’envolent.

Montréal pour tous exige aussi une cohérence accrue de la taxation foncière avec d’autres programmes cruciaux. Par exemple, la Ville de Montréal met d’une part en place de bonnes mesures pour garder les familles à Montréal, mais d’autre part les annule par des hausses répétées des taxes. Le même raisonnement vaut pour les programmes visant à garder à leur domicile les personnes âgées autonomes.

Au Conseil municipal du 21 novembre 2016, l’administration nous a promis de revoir les contraintes liées au fait d’habiter Montréal. Le maire Coderre a dit que cela serait revu en 2017 avec les possibilités données par les nouvelles lois de la métropole. Respectera-t-il son engagement? Des changements sont urgents dans un contexte où les taxes du secteur non résidentiel risquent de baisser. C’est une bonne idée pour les petits commerçants et PME, mais cela ne doit pas alourdir le fardeau du résidentiel.

Et Québec entendra-t-il enfin nos appels ainsi que ceux de l’Association des Propriétaires et Résidents de Pierrefonds-Roxboro et de l’Association des Propriétaires Fonciers du Québec à une information plus accessible relative aux finances municipales et pour finalement revoir, et de manière novatrice, la fiscalité municipale qui étouffe de plus en plus bon nombre de contribuables et les force à quitter leur milieu de vie?

Source : Montréal pour tous

Les erreurs de médication peuvent sembler occasionnelles, mais la plupart des erreurs peuvent être évitées. Divers médicaments sont utilisés pour traiter les infections de l’oreille, d’autres pour résoudre d’autres problèmes. Actuellement, douze pour cent des hommes de 40 à 70 ans étaient incapables de maintenir une érection pendant les rapports sexuels. Mais ce n’est pas une partie naturelle du vieillissement. Aujourd’hui, des articles variants ont été publiés sur Cialis pour les femme. De quoi parlent les scientifiques Cialis pour les femme? (Lire la suite Cialis pour les femme). Faible désir n’est pas la même chose quel l’impuissance, mais beaucoup de mêmes points qui étouffent une érection peut également réduire votre désir. Si vous avez des nuisances à réussir une l’érection, il est important de visiter un médecin certifié avant de poursuivre tout type de traitement. Enfin Kamagra peut également être utilisé pour résoudre d’autres plaintes comme déterminé par votre apothicaire.

Vos commentaires
loading...