Publicité

Femmes et religieuses à la Maison de la Culture

Culture
(photo : Pierre de Montvalon)
(photo : Pierre de Montvalon)

La photographe Clothilde Allen présente « Parcours discursif et autres espaces », une exposition intime et touchante sur le quotidien des religieuses du sanctuaire des Fraternités monastiques de Jérusalem, situé en face de la station Mont-Royal.

Après les femmes du Groupe Intervention Vidéo, Pamplemousse continue son hommage pour la journée internationale de la femme.

La jeune photographe Clothilde Allen travaille l’été au kiosque de la place Gérald Godin. Elle assiste alors quotidiennement aux allées et venues des passants autour de la station Mont-Royal. Des frères et des sœurs viennent lui acheter des plantes. Elle rencontre au bazar du sanctuaire la sœur Marie-Élisabeth. Une relation de confiance se crée. Dans le cadre d’un de ses cours à l’Université Concordia, la photographe doit visiter un lieu. La religieuse lui ouvre les portes du sanctuaire le temps d’une journée.

La courte exposition – une dizaine de photographies seulement – plonge le visiteur dans cet endroit à la fois clôt et ouvert sur l’extérieur. « Ces lieux fermés, qui vivent en dehors de la société, en parallèle et qui ont leur propre fonctionnement résonnent en moi, explique Clothilde Allen. C’est une communauté axée sur l’extérieur, mais qui passe relativement inaperçue. »

Artistes et religieuses

Le Sanctuaire des Fraternités monastiques de Jérusalem à Montréal regroupe une dizaine de religieuses, âgées entre la trentaine et la quarantaine. La photographe capte avec son appareil les lieux où ces femmes dévouées et engagées auprès de Dieu travaillent, mangent, prient et dorment.

« Pourquoi est-ce que des femmes deviennent religieuses aujourd’hui ? » se demande la Clothilde Allen. « Je n’ai toujours pas de réponse précise, mais j’ai retrouvé ce besoin d’avoir une communauté, de se reconnaître en d’autres personnes, ce besoin commun de fonder quelque chose qui rallie. »

La fibre artistique de ces femmes a surpris la photographe. « Elles font encore des enluminures ! Avec le chant religieux, la pratique de ces arts traditionnels est encore très importante, raconte-t-elle. C’est une autre temporalité, on se retrouve ailleurs. »


« Parcours discursifs et autres espaces« , jusqu’au 26 mars 2017 à la Maison de la Culture du Plateau Mont-Royal. Le sanctuaire des Fraternités monastiques de Jérusalem est aussi ouvert aux visiteurs.

Vos commentaires
loading...