Publicité

Fermeture de la rôtisserie St-Hubert de la rue Saint-Denis

Économie
(photo : St-Hubert – page Facebook)

Le restaurant St-Hubert situé sur la rue Saint-Denis va fermer ses portes le 12 mai prochain.

La nouvelle a été annoncée en primeur par TVA Nouvelles cet après-midi.

Selon le média, une assemblée aurait eu lieu hier pour annoncer la mauvaise nouvelle aux employés. Environ 80 personnes vont perdre leur emploi.

Jointe au téléphone par le Journal Le Plateau, Josée Vaillancourt, porte-parole de la chaîne de rôtisserie, a confirmé la nouvelle.

Sans donner de chiffre, Mme Vaillancourt indique que la succursale située dans le Plateau n’est plus rentable. La fermeture était donc la meilleure option pour l’entreprise.

Dans la mesure du possible, la direction tentera de relocaliser certains de ses employés chez d’autres franchisés, puisque ces derniers ont une expertise dans le domaine de la restauration au sein de l’entreprise.

Les employés, syndiqués sous TUAC Québec, le syndicat des travailleurs et travailleuses unis de l’alimentation et du commerce, étaient sans convention collective depuis quelques mois.

Ouvert depuis 38 ans

La rôtisserie St-Hubert de la rue Saint-Denis a ouvert ses portes en décembre 1979. Des rénovations ont été effectuées en 2007. 

Il s’agit d’ailleurs d’un des rares restaurants du secteur avec un grand stationnement.

« La décision ne fut pas facile à prendre », souligne Josée Vaillancourt. 

Or, les changements observés sur la rue Saint-Denis, notamment les habitudes de vie de la population et les récents chantiers, ont fait en sorte que la rôtisserie a obtenu des résultats décevants ces derniers mois. 

Le syndicat réagit (ajout au texte fait le 22 mars)

«C’est évidemment une triste nouvelle, a réagi Roxane Larouche, porte-parole des TUAC, d’autant plus que certains ont 30 ans d’ancienneté. Ce qui nous désole, c’est que la CARA ne fasse pas plus d’efforts pour aider les employés à se reclasser dans son réseau de restaurants. Nous avons demandé un comité de reclassement, puisque la loi le prévoit pour les établissements de plus de 50 employés. On aurait aimé plus de proaction de la part de l’employeur. Entretemps, nous allons aider nos 80 syndiqués du mieux qu’on peut.» La région de Montréal compte une cinquantaine de rôtisseries St-Hubert, dont six syndiquées chez les TUAC.

Mme Larouche confirme les justifications de l’employeur, quant à la fermeture, qui ont été annoncée lundi lors d’une réunion avec les employés: les travaux sur la rue Saint-Denis et la baisse continue de l’achalandage, depuis un bon bout de temps. «CARA a aussi mentionné la hausse des taxes municipales, reprend Mme Larouche. Peut-être, aussi, le fait que l’offre de ce restaurant familial ne cadrait plus dans un quartier, le Plateau Mont-Royal, de plus en plus délaissé par les familles.»

La première rôtisserie St-Hubert a ouvert ses portes en 1951, sur la rue Saint-Hubert, à Montréal. La chaîne compte 123 restaurants et environ 10 000 employés. Rappelons que l’entreprise, considérée comme un fleuron du Québec inc., a été vendue à la société ontarienne CARA en septembre de 2016. 

Le Journal Le Plateau n’a pas été en mesure d’entrer en contact avec la SDC Saint-Denis au moment de mettre en ligne.

Vos commentaires
loading...