Publicité

Les Syli d’Or au Balattou : « Tellement rafraichissant! »

Culture
(photo : Pierre de Montvalon)
(photo : Pierre de Montvalon)

Punk du monde, cumbia, joropo, rock latino, afrojazz, cupéquoi, tropical urbain : les musiques métissées des Syli d’Or font danser le Balattou jusqu’au grand Gala, le 27 avril.

Chaque mardi et mercredi soir, un public disparate se rassemble au club Balattou, qui vient de fêter ses 30 ans, sur le boulevard Saint-Laurent. Jeunes adultes hip, tatoués et au piercing dans le nez, couple dans la début trentaine,  photographes retraités et bénévoles pour le festival, jeune homme à l’allure de danseur de capoeira ou femme dans l’âge mur se déhanchant sans complexe : tout ce public assiste aux Syli d’Or pour écouter les artistes et musiciens qui constituent le tissu de la musique du monde à Montréal.

Chaque soirée, deux groupes jouent sur scène et, par un système de vote du public sur bout de papier, essayent d’obtenir leurs faveurs pour accéder aux demi-finales puis au Gala des Syli d’Or. Celui-ci se tiendra le 27 avril au Théâtre Fairmount.

Vent de fraîcheur

« La musique qui passe à la radio nous enrage! C’est tellement plate et insipide! », tonne après sa performance Floris, leader du groupe Envez. Originaire des Pays-Bas, le guitariste forme son groupe avec d’autres Montréalais issus de la diversité, rencontrés au fil des soirées et des jams. « Nous venons jouer ici parce que chaque groupe a su se créer son propre style, explique-t-il. Et c’est une manière d’éduquer le public en offrant une scène à des groupes qui n’en auraient pas forcément eu. »

Les trois membres du groupe Envez en sont à leur 4ème participation aux Syli d’Or. « Nous ne venons pas tant pour la compétition que pour l’ambiance, le public, explique Pilar, la chanteuse du groupe. Mais avant tout, c’est pour s’amuser! »

Passer d’une chanson en français à une autre en brésilien, espagnol ou créole, c’est cette diversité qui ravit Lis, une habituée des Syli d’Or. « Tous ces groupes plus ou moins inconnus qui viennent jouer, c’est un mélange que je trouve magnifique. C’est tellement rafraîchissant! », explique la jeune femme pleine d’énergie, avant de repartir sur la piste de danse.

Concours local à ses débuts, les Syli d’Or ont aujourd’hui atteint un rayonnement international. C’est ce qui a poussé le groupe Bombolessé, 800 spectacles à son actif au Canada et à l’international, à venir jouer pour les Syli d’Or. « Depuis notre création en 2005, c’est la première fois que nous participons au festival, raconte avec un sourire Alix, au clavier et à l’accordéon pour Bombolessé. Et c’était plus énergisant que je pensais que ça allait être. Il y avait du monde, c’était très prenant! »

Le slogan du groupe? « Une musique pour faire danser les penseurs et faire penser les danseurs. » Ce fut mission accomplie pour Bombolessé.


Les Syli d’Or, chaque mardi et mercredi soir à 21h jusqu’au 12 avril au club Balattou. Entrée gratuite.

Vos commentaires
loading...