Publicité

Un « CLSC » en plein air

Histoire
(photo : Archives de la Ville de Montréal 6Z3-2)
(photo : Archives de la Ville de Montréal 6Z3-2)

Dans les années1950, une bonne partie des soins de santé dits « communautaires » incombent à la Ville de Montréal. Depuis plusieurs années, la Ville supporte un ensemble de cliniques qui offrent des services sanitaires à la population.

L’idée de base étant bien sûr d’aller chercher la clientèle près de chez elle, car elle ne se déplace pas facilement comme aujourd’hui. La « santé » de la famille est une notion encore abstraite, car l’assurance maladie n’existe pas encore et les salaires de la classe ouvrière ne permettent pas d’assurer un suivi serré et assidu auprès des médecins.

La photographie nous montre un kiosque « sanitaire » situé au parc La Fontaine. Il était situé à proximité du chalet de la rue Calixa-Lavallée, à peu près à l’endroit du terrain de jeu actuel. On sait qu’il existait également un lieu d’accueil des bébés, probablement au même endroit, mais je n’en sais pas plus. Ce dispensaire servait entre autres aux périodes de vaccination intensives qui avaient cours pour les petits enfants qui débutaient leur première année d’école.

Les plus vieux se souviendront que ce vaccin contre la varicelle laissait, après quelques jours, une grosse « gale » qu’il était super important de ne pas faire tomber. Après être tombée d’elle-même, une cicatrice très voyante restait sur le haut de notre bras (gauche en général) pendant plusieurs années. Les gens qui s’en souviennent aujourd’hui peuvent bien examiner leur bras, ils ne verront plus la cicatrice qui est disparue avec le temps. Un petit avantage à vieillir!

Je ne sais pas si les médecins d’aujourd’hui accepteraient ce genre de « petite médecine de brousse ».

Visitez le blogue de l’auteur.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...