Publicité

Une histoire de Broadway au Rialto Hall

Culture
Martin Bédard sera en spectacle au Rialto Hall les 28 et 29 avril. (photo : gracieuseté)
Martin Bédard sera en spectacle au Rialto Hall les 28 et 29 avril. (photo : gracieuseté)

Martin Bédard est l’un des rares artistes à avoir réalisé son rêve de monter sur les planches de Broadway. Même s’il a quitté la scène il y a quelques années, voilà qu’il s’offre deux soirs de spectacle avec Martin de la banlieue à Broadway.

Martin Bédard a su à un très jeune âge que la scène était faite pour lui. À cinq ans, alors qu’il habitait la banlieue de Montréal, ses parents l’ont inscrit au hockey. Mais, l’aventure n’a pas duré très longtemps. « J’ai détesté! Mais puisqu’il était important pour mes parents de me voir bouger, j’ai demandé à faire des cours de ballet », explique-t-il.

Vers l’âge de 10 ans, Martin Bédard voit le film West Side Story (1961), inspiré de la comédie musicale du même nom. Ça aura été l’élément déclencheur : « À partir de ce moment, je savais que je voulais faire Broadway. »

Tout en continuant les cours de ballet — jusqu’aux Grands ballets canadiens — Martin Bédard suit aussi des cours de chant et de piano. Il a fait un an de théâtre au Collège Lionel-Groulx. Son désir de faire de la comédie musicale ne s’est jamais tari. Par contre, à l’époque, il n’existait pas de formation en comédie musicale au Québec. Il fallait partir de Montréal pour aller étudier ailleurs.

10 ans de Broadway

À New York, la American Musical and Dramatic Academy était toute nommée pour la suite du parcours. Mais, il en coutait 20 000 $ américains par année pour aller étudier là-bas, il y a bientôt 20 ans. Qu’à cela ne tienne, Martin Bédard a réussi à obtenir des bourses de la part du Gouvernement du Québec pour aller y faire deux ans d’études.

(photo : gracieuseté)

(photo : gracieuseté)

« Ensuite, j’ai habité à New York pendant 10 ans. J’ai pu jouer sur une vingtaine de productions, en plus de faire du doublage. J’ai ensuite quitté New York pour Los Angeles, mais la vie là-bas ne m’a pas plu. J’ai pris le temps de réfléchir, de prendre une pause. J’étais un peu tanné d’être pigiste. À l’âge de 37 ans, je commençais à avoir envie d’un peu plus stabilité », confie Martin Bédard.

Retour à Montréal

De retour dans la métropole depuis quelques années déjà, Martin Bédard est aujourd’hui le directeur de salle au très réputé restaurant Bonaparte, dans le Vieux-Montréal.

« Je reçois les gens au restaurant comme je les recevrais au théâtre, raconte Martin Bédard. J’aime faire plaisir aux clients de la sorte. »

Il y a deux ans, Martin Bédard a été appelé pour le casting d’une publicité et s’est laissé tenté, même si ses années de comédien étaient derrière lui. Récemment, on pouvait d’ailleurs le voir dans la campagne publicitaire d’Épargne placement Québec en plus de cumuler des seconds rôles à la télé et au cinéma.

« J’ai vraiment le meilleur des deux mondes en ce moment. Et avec le spectacle au Rialto Hall, c’est comme si je m’offrais un cadeau. Pour moi, c’est l’équivalent de me payer un voyage. Je vais y raconter mes 10 ans de comédie musicale à Broadway, de mon départ de la banlieue en passant par mes embûches, mes contrats, et jusqu’à mon retour à Montréal », laisse entendre Martin Bédard.

L’artiste ne sera pas seul sur scène. « J’aurai avec moi mon équipe de musicien, Steven Lee Rachel, Marc-André Cuierrier et Ben Deschamps, en plus d’être accompagné de deux artistes invitées de New York, qui sont en fait mes amies, Véronica Mittenzwei et Liz Naguengast. Il y aura bien sûr des numéros chantés, dansés, en duo, en trio, en solo, bref, un peu de tout! » lance Martin Bédard.

En bref

Marin de la banlieue à Broadway
Les 28 et 29 avril 2017, 20 h, à la salle Rialto Hall (2e étage)
Prix : 35 $ (billets disponibles à la porte, admission générale dès 19 h)

Vos commentaires
loading...