Publicité

60 ans de bagel: le secret est dans la pâte

Économie, Vie de quartier
Depuis toujours, les bagels font partie intégrante de la vie de Roberto Morena. (Photo: Daphné Angiolini)
Depuis toujours, les bagels font partie intégrante de la vie de Roberto Morena. (Photo: Daphné Angiolini)

À l’occasion de ses 60 ans, St-Viateur Bagel organise, le 21 mai prochain, une fête de quartier pour les citoyens en quête de plaisir! Tous les profits de la journée seront remis à la Fondation des étoiles.

La rue Saint-Viateur sera fermée, entre Parc et Jeanne-Mance, afin que se déploient les célébrations. Sur place, les badauds pourront déambuler au son de la musique du Bagg Street Klezmer Band, participer à des tirages et profiter d’une zone destinée aux enfants où se relaieront maquilleurs, jongleurs et magiciens.

Au menu, les bien sûr traditionnels bagels au fromage à la crème (gratuits), mais aussi des grillades, hot-dogs ou souvlakis à 1$. L’entièreté des recettes de la journée sera remise à la Fondation des étoiles qui soutient la recherche pédiatrique. « Pour nos 50 ans, nous avions amassé 50 000$. Pour nos 60 ans, il était logique que notre objectif se fixe à 60 000$! », explique Roberto Morena, copropriétaire du Saint-Viateur Bagel, avec son père Joe, ses deux frères et Marco Sbalno, un ami de la famille.

La petite histoire

Myer Lewkowicz, un juif polonais immigré à Montréal en 1953, survivant de l’holocauste, ouvre le St-Viateur Bagel en 1957. Joe Morena, lui, débarque d’Italie en 1959. Adolescent, il travaille comme livreur de lait. Trois ans plus tard, en 1962, M. Lewkowicz décide d’embaucher le jeune homme qui n’a visiblement pas les deux pieds dans la même bottine. « Il a remarqué que mon père était très débrouillard », raconte, rieur, Roberto Morena. En 1974, Joe Morena et Myer Lewkowicz deviennent partenaires. En 1994, M. Lewkowicz, malade, vend la balance de sa fabrique de bagels à la famille Morena.

Depuis toujours, les bagels font partie intégrante de la vie de Roberto Morena. « Quand j’avais 16 ou 17 ans, je faisais les remplacements d’été ici, se souvient-il, aujourd’hui âgé de 38 ans. Je travaillais les nuits de fin de semaine. Dans les années 1990, nous étions les seuls ouverts 24 heures sur 24. Après leurs soirées arrosées, les gens venaient, mangeaient un bagel au fromage à la crème sur le comptoir et nous racontaient leur vie. C’était l’aura du bagel shop! J’en ai rencontré des gens, et entendu des histoires !»…

Le livre qui fait mouche

Saturday Night At The Bagel Factory, écrit par Donald Bell dans la foulée des années 1970, raconte d’ailleurs les mésaventures nocturnes de l’institution montréalaise. « Il y a eu beaucoup de fun stuff ici pendant la nuit ! », renchérit Roberto Morena, ajoutant que les choses ont déboulées après la parution de ce bouquin.

Il n’était pas rare qu’une file se forme devant la porte de l’établissement, créant une curiosité et un engouement de la part des passants. « Comme tout était fait à la main, la production était limitée, explique le copropriétaire. On concevait 30 douzaines de bagels à l’heure. Les gens se pressaient donc, ne pouvant acheter plus d’une douzaine de bagels par personne ».

Le secret est dans la pâte

Aujourd’hui, à la seule boulangerie du 263, St-Viateur Ouest, on produit près de 10 000 bagels chaque jour. Et la recette n’a pas changé : farine, œufs, sucre, levure fraîche… « Le secret ne se retrouve pas dans les ingrédients, avoue Roberto Moreno. Il réside dans la fabrication de la pâte. Il faut savoir comment la mélanger et la pétrir pour obtenir un bagel parfait ». Chaque bagel est roulé à la main, bouilli dans l’eau au miel et cuit au four à bois. « Il n’y a pas de thermostat, tout est fait à l’œil, confirme l’homme d’affaires. Vous entrez, on fabrique les bagels devant vous, vous achetez et vous repartez, depuis 60 ans. C’est cela qui est magique ».

Et, comme commerçant, comment faire pour survivre six décennies dans le difficile contexte économique actuel? « On a un produit artisanal de haute qualité qui n’est pas cher, illustre M. Morena. On s’implique aussi beaucoup dans le milieu communautaire. On ne dit jamais non. On donne aux gens dans le besoin. C’est simple : soit généreux avec les gens de ta communauté. »

Bagel Party : le dimanche 21 mai, de 10 à 16h, devant la boulangerie du 263, St-Viateur O.

Informations : https://www.facebook.com/events/304337109996392/?fref=ts

Vos commentaires
loading...