Publicité

Quand Dollard cotoyait les automobiles et les chevaux

Histoire
(photo : BAnQ - fonds Conrad Poirier)
(photo : BAnQ – fonds Conrad Poirier)

Notre bon vieux parc La Fontaine n’en est pas à une cachotterie près.

Les plus vieux lecteurs ou ceux qui nous suivent depuis le début auront déjà réponse à mon énigme, mais les autres vont probablement apprendre trois nouvelles choses au sujet du parc. Ainsi, que fait donc le monument de Dollard-Des Ormeaux avec des voitures qui circulent près de lui et avec des charrettes attelées à des poneys?

Première des choses, le monument de Dollard, œuvre du sculpteur Alfred Laliberté (1878-1953) a été érigé en 1920 plus près de la rue Calixa-Lavallée. À la fin des années 1950, lors d’importants aménagements au parc La Fontaine, on voulait aménager le Jardin des Merveilles (1957-1988) dans le secteur occupé par le monument. C’est alors qu’on décida de déplacer le monument vers son site actuel. Première réponse.

Ensuite, il faut se rappeler que l’actuelle promenade, située à l’est de l’étang nord, était originalement occupée par une voie de circulation automobile provenant de la rue Sherbrooke et qui débouchait sur Rachel, à la hauteur de Brébeuf. Oui, Oui! des autos dans le parc.

Finalement, pour les charrettes, il était encore fréquent en 1943 de voir circuler ces « véhicules » souvent tirés par des poneys. C’était plus un hobby ou un amusement de la part de ces personnes qui avaient encore ces petits animaux en garde chez eux. On voyait aussi souvent des attelages mettant en vedette de grands chiens tirant des voiturettes conduites par des enfants.

Par curiosité, j’attire votre attention dans le coin inférieur gauche de la photographie où l’on peut apercevoir ces fameuses affichettes vertes « Ne marchez pas sur le gazon Keep off the gras ». Il y en avait partout dans le parc. On peut facilement imaginer l’état d’esprit des gens qui installaient ces affiches, s’ils se retrouvaient aujourd’hui dans le parc avec tous ces groupes qui assiègent les pelouses. Autres temps, autres mœurs!

Visitez le blogue de l’auteur.

Visitez la Société d’histoire du Plateau Mont-Royal :

Vos commentaires
loading...