Publicité

Foire commerciale: ma Cabane sur le Plateau!

Culture, Économie
La Foire commerciale de l’avenue du Mont-Royale est de retour du 1er au 4 juin. (photo: Jean-François Leblanc)
La Foire commerciale de l’avenue du Mont-Royale est de retour du 1er au 4 juin. (photo: Jean-François Leblanc)

Comme une invitation à sauter dans l’arène estivale, la Foire commerciale de l’avenue du Mont-Royal est de retour du 1er au 4 juin, mettant de l’avant l’architecture et le design temporaire avec l’événement Cabane.

La Foire, c’est plus de 300 commerces, 35 terrasses et de multiples trouvailles qui attendent chaque année les quelque 400 000 visiteurs. La populaire avenue deviendra piétonnière pour l’occasion, entre les rues Saint-Laurent et Fullum.

Retomber en enfance

L’événement phare de la présente édition évoluera sous le thème de la cabane. « Chaque année, nous jumelons une dimension culturelle à la Foire, explique Sylvie Dugré, directrice d’Odace Événements, filiale événementielle de la Société de Développement de l’Avenue du Mont-Royal (SDAMR). Cette année, nous voulions explorer une nouvelle discipline. L’architecture et le design temporaire nous donnaient beaucoup de liberté ».

Odace a donc invité cinq firmes montréalaises à réaliser une construction éphémère. « Ce thème rappelle l’enfance et permet d’aller dans plusieurs directions : la cabane en soi, de chasse, de pêche, d’oiseaux, etc. », lance Mme Dugré. S’inspirant du Cardboard Festival de Tokyo, l’équipe d’Odace a donné une contrainte aux participants : utiliser le carton dans la confection des installations. Boîtes de déménagement, tubes, panneaux alvéolés, alouette.

« Je souhaitais toucher l’imaginaire des gens, affirme la directrice générale. C’est tellement fou ce qu’on peut faire avec cette matière. On ne s’imagine pas qu’il est possible de construire quelque chose de noble et de majestueux ».

Variation sur un même thème

Choisies en fonction de leur approche différente, les cinq firmes offriront au public des expériences variées. Si certaines se spécialisent en architecture, d’autres flirtent davantage avec le design, les installations artistiques ou encore les jeux de miroirs.

Ainsi, Intégral Jean Beaudoin présentera La maudite grosse boîte de carton, ADHOC Architectes concevra Sylvestre!, le collectif Escargo offrira L’Éclosion, Castor et Pollux déploiera Un paysage découpé et le tandem En Temps et Lieu proposera Bleu².

Dans le cadre de l'événement Cabane, le collectif Escargo présentera l'installation L'Éclosion. (Photo: collectif Escargo)

Dans le cadre de l’événement Cabane, le collectif Escargo présentera l’installation L’Éclosion. (photo: collectif Escargo)

Compétition amicale

Pendant quatre jours, les firmes prendront d’assaut un terrain vacant en retrait de l’avenue Mont-Royal, entre Boyer et Mentana. Elles monteront leur structure devant public, lors de la première journée de la Foire, ce jeudi. « Le fait que tous soient dans un même lieu engendre une petite compétition amicale! », rigole Sylvie Dugré.

Les visiteurs pourront entrer ou non dans les cabanes, selon l’interprétation des concepteurs.

Une fois les structures établies, des médiateurs culturels accompagneront les curieux dans leur visite des lieux. « Il y aura une tente, un DJ, un bar et des tables pour pouvoir se déposer le temps de prendre contact avec les constructions », soutient Sylvie Dugré.

Un prix du public sera décerné à la cabane préférée des visiteurs.

Un chapelet d’activités

Au-delà de la dimension culturelle, la Foire, c’est aussi le temps pour les boutiques d’écouler du stock. Et l’occasion pour le public de réaliser de bonnes affaires. « À cette mécanique marchande, nous tentons d’ajouter d’autres dimensions pour en faire un événement qui marque l’esprit », dit Charles-Olivier Mercier, directeur général de la SDAMR.

Ainsi, différentes zones d’activités seront offertes aux familles et badauds. Cette année, l’équipe organisatrice a mis l’accent sur l’entrée ouest de la braderie, au coin du boulevard Saint-Laurent, où sept DJ se relaieront pour « plonger les gens dans l’ambiance », illustre M. Mercier.

Dans l’est, à l’angle de la rue Des Érables, une zone famille réjouira les plus jeunes, avec des manèges, du maquillage créatif et un mini-golf artistique. Au parc des Compagnons, à l’intersection de la rue Cartier, des ateliers de construction de mini cabanes, animés par L’Atelier du coin de la rue, viendront faire écho au thème de l’événement vedette.

Noël en quatre jours

Pour les commerçants qui y participent, cette braderie à ciel ouvert constitue un moment charnière de l’année. « Ils travaillent très fort et déploient un maximum de ressources, note le directeur de la SDAMR. C’est une sorte de période des fêtes en concentré ».

Il soutient que, pour certains commerces, les deux foires combinées (juin et août) peuvent représenter jusqu’à 20 % de leur chiffre d’affaires annuel, notamment dans le monde de la mode.

« C’est aussi une vitrine pour l’avenue, enchaîne M. Mercier, qui entamera sa 21e braderie. La Foire fait déplacer la clientèle locale, mais aussi des gens qui viennent moins souvent. On profite de ces journées pour leur montrer qui on est, en espérant qu’ils reviennent ».

Nerveux pour la météo qui laisse à désirer cette année? « Pas du tout, assure-t-il. On en a vu d’autres! On pourrait s’énerver, la température est anxiogène, mais on s’assure d’offrir le maximum et si la pluie s’invite, elle s’invitera! »

Vos commentaires
loading...