Publicité

Se réapproprier les ondes radio de manière artistique

Culture
Martín Rodriguez dans son studio (photo : Pierre de Montvalon)
Martín Rodriguez dans son studio (photo : Pierre de Montvalon)

PirateBlocRadio : In Situ, une série de six performances radiophoniques investit cette fin de semaine l’espace public autour du site de la Kabane 77, dans le Mile-End.

À l’origine des performances, Martín Rodriguez, codirecteur de l’organisme Eastern Bloc, artiste et coordonnateur du projet, voulait réinvestir l’espace radiophonique, abandonné en grande partie aux radios commerciales. « Les ondes radio sont des ressources naturelles et publiques! Aujourd’hui, elles sont saturées par stations radio que l’on ne veut pas nécessairement écouter et par de l’information qui nous attaque tout le temps, explique-t-il. Les six performances que nous présentons ont ce point commun : reprendre à notre compte – et pour le public – les ondes radio. »

Six artistes différents vont ainsi utiliser les ondes radio dans le cadre de leurs performances. Martín Rodriguez présente lui aussi une œuvre, Révolte FM. Un logiciel prélève des mini-échantillons sur les différentes radios présentes sur les ondes à Montréal. Le logiciel remanie alors la bande FM en une succession rapide d’échantillons. L’œuvre finale révèle le flux constant d’information sollicitant notre attention et dresse un portrait éphémère des ondes radiophoniques actuelles.

Martín Rodriguez rediffusera sa création sur des ondes inoccupées de la bande FM dans un périmètre d’une dizaine de mètres autour du site. « Tout le monde peut techniquement transmettre sa musique sur les ondes radio! Il suffit d’acheter un petit transmetteur FM », raconte-t-il.

Les performances ont lieu au pied du bâtiment à l’abandon situé entre le chemin de fer du Canadian Pacific et la rue Bernard, au niveau de la rue Saint-Dominique. Le bâtiment fait partie d’un projet de mise en valeur par l’organisme Kabane 77. Un des artistes, Alexis Bellevance, utilise d’ailleurs le bâtiment comme caisse de résonance pour sa performance.

« C’est un espace qui n’est pas encore défini par la Ville, avance Martín Rodriguez. Pour nous, c’est un exemple de « turf war » [guerre de territoire] entre la Ville de Montréal qui ne sait pas trop quoi en faire à part le démolir, et les citoyens qui désirent se l’approprier. » En effet, bien que des organismes comme Kabane 77 ou l’Agora des Possibles désirent transformer le bâtiment pour le mettre à disposition des citoyens, l’accès en est toujours officiellement condamné par les services municipaux.

Pour cette deuxième édition de PirateBlocRadio : In Situ, Eastern Bloc, l’organisme à l’origine du projet, a décidé de concentrer les performances sur une fin de semaine. « Ça va être comme un micro-festival sur la radio! », ajoute son codirecteur. Le public est par ailleurs invité à ramener sa propre radio portative afin de participer aux oeuvres radiophoniques.

PirateBlocRadio, le samedi 27 mai et dimanche 28 mai, de 14h à 21h. Pour plus d’information sur les différentes performances, consulter le site internet de l’organisme Eastern Bloc.

Vos commentaires
loading...