Publicité

Réduction de vitesse sur le Plateau

Élus, politique, Transport
Avec la mise en place de ce règlement, la limite de vitesse de ce tronçon accidentogène baissera vraisemblablement à 40km/h. (photo: Marie-Eve Cloutier)
Avec la mise en place de ce règlement, la limite de vitesse de ce tronçon accidentogène baissera vraisemblablement à 40km/h. (photo: Marie-Eve Cloutier)

La vitesse maximale sera réduite à 40 km/h sur les artères du Plateau Mont-Royal, ainsi qu’à 30 km/h dans les zones scolaires — y compris celles du réseau artériel.

En février 2017, le Plateau Mont-Royal a adopté une réglementation en ce sens. Celle-ci entre donc en vigueur avec l’installation des panneaux.

La limite de 30 km/h devient donc la norme sur l’ensemble du territoire, s’appliquant à plus de 75 % des rues de l’arrondissement, y compris les rues locales.

« Parce que la réduction de la vitesse est un facteur clé pour atteindre les objectifs de la Vision Zéro, nous avons annoncé que toutes les artères du Plateau-Mont-Royal auraient dorénavant une limite de vitesse de 40 km/h, affirme Marianne Giguère, conseillère d’arrondissement – district de De Lorimier, et responsable des transports actifs pour l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal. Le changement de signalisation est en cours. Pour l’avenue du Parc, c’est particulièrement essentiel ».

La vitesse de croisière maximum de l’avenue du Parc, à la hauteur du Mont-Royal — où l’accident mortel impliquant la joggeuse Concepcion Cortacans s’est tristement déroulé en janvier 2016 — est actuellement de 50 km/h.

Avec la mise en place de ce règlement, la limite de vitesse de ce tronçon baissera vraisemblablement à 40 km/h.

Étant situé aux frontières du segment en cause de l’avenue du Parc, l’arrondissement Ville-Marie doit toutefois donner son approbation, afin que la limite de vitesse passe de 50km/h à 40 km/h, entre des Pins et Mont-Royal. Au moment de mettre en ligne, le Plateau-Mont-Royal, qui a obtenu l’accord du ministère des Transports du Québec, attendait toujours le feu vert de l’arrondissement voisin.

« Il est reconnu que les possibilités que quelqu’un meure à la suite d’une collision décuplent de façon exponentielle à partir de 40 km/h », explique Marianne Giguère, également vice-présidente de la Commission sur le transport et les travaux publics à la Ville de Montréal. Dans un endroit comme celui de l’accident sur l’avenue du Parc, où les gens se déplacent à pied et où la surface à traverser est longue, on ne veut pas que les gens roulent à plus de 40 km/h ».

À noter que la limite de 30 km/h dans les zones scolaires s’appliquera les jours d’école, soit de 7 h à 18 h, du lundi au vendredi, de septembre à juin.

De son côté, la Ville se dit « favorable à un abaissement des vitesses », mais désire que ce soit « adéquat et conséquent avec l’aménagement, afin que les gens respectent la vitesse ».

D’autres arrondissements ont également mis en place des initiatives similaires. C’est le cas notamment de Rosemont–La-Petite-Patrie et de Mercier-Hochelaga-Maisonneuve.

Vos commentaires
loading...