Publicité

La différence entre la spéculation et l’investissement

Économie, Commandité
Le spéculateur ne s’intéresse ni à la qualité des biens et titres, ni à l’impact social de ses décisions (mises à pied, pauvreté, expropriations, famine, …etc), mais uniquement à l’écart des prix qu’il soit à la hausse ou à la baisse, ayant le potentiel d’engendrer un profit. (Photo: Majorblog)

Comment savoir si vous faites un investissement ou de la spéculation?

-Quoi ce n’est pas la même chose?

Pas du tout.

En latin, le « speculator » désigne l’observateur, l’éclaireur, l’espion du général. De nos jours, il identifie celui qui souhaite tirer profit de l’évolution des prix d’un bien ou d’un titre de propriété (action, obligation, immobilier, option, devise, taux d’intérêt…). Le spéculateur n’a aucun autre but que de réaliser un profit et idéalement dans l’intervalle de temps le plus court possible. Le spéculateur ne s’intéresse ni à la qualité des biens et titres, ni à l’impact social de ses décisions (mises à pied, pauvreté, expropriations, famine, …etc), mais uniquement à l’écart des prix qu’il soit à la hausse ou à la baisse, ayant le potentiel d’engendrer un profit.

À l’opposé, l’investisseur fera l’acquisition d’un bien ou d’un titre dans une perspective à très long terme. Alors, il s’assurera de parfaitement connaître l’objet de son intérêt. L’investisseur se démarque aussi du spéculateur, car, il manifeste souvent un intérêt pour les humains. Il se documente sur les dirigeants des entreprises, les employés, les cadres, les clients. L’investisseur immobilier s’intéressera à la qualité des matériaux, du secteur, des taxes… etc., mais également aux locataires et au personnel d’entretien. L’investisseur comprend que les humains sont les gardiens de sa valeur présente et future.

Donc, l’attitude et la durée de temps allouée à son capital sont déterminantes. Par exemple, si on fait des flips immobiliers à répétition on est véritablement un spéculateur. Mais si on s’intéresse aux multilogements ou à l’achat de condos de villégiature pour la location, on devient investisseur.

Voici les principales différences entre le spéculateur et l’investisseur.

Spéculateur :

  • S’intéresse à l’écart des prix
  • Souhaite réaliser un profit rapide
  • Analyse superficielle du bien ou du titre
  • Achète et vend rapidement
  • Transactions très fréquentes
  • Paye régulièrement des commissions de courtage
  • Son horizon se calcule en secondes, minutes, heures et jours
  • Agit par conviction que les prix vont grimper
  • Se fit principalement sur des données statistiques, graphiques et informations obtenues sur Internet
  • Le temps est son ennemi
  • Achète souvent par effet de levier, à crédit

Investisseur :

  • S’intéresse à la qualité des biens et titres
  • Souhaite obtenir des revenus réguliers et un gain à long terme
  • Analyse rigoureuse avant l’acquisition
  • Prend énormément de temps pour se décider à acheter
  • Fait peu de transactions
  • Débourse ainsi peu en commissions de courtage
  • Son horizon se calcule en années
  • Sa conviction repose sur des recherches minutieuses
  • Se fit sur des données statistiques, graphiques et informations obtenues sur Internet, mais aussi, sur des visites en personnes, des entrevues, des inspections professionnelles et des projections financières
  • Le temps est son meilleur ami
  • Achète habituellement comptant, sans financement

Bien qu’on a tous une identité financière dominante, on peut certainement être « épargnant » pour son CELI et conserver ses capitaux pour une dépense à très court terme, être « investisseur » pour son REER et quelque peu « spéculateur » pour une partie de son bas de laine. L’important c’est d’y réfléchir, de comprendre ces différences puis de choisir ses placements en respectant ses limites.

spec

Voyez-vous d’autres caractéristiques propres à l’investisseur et le spéculateur?

Et vous, comment vous définissez-vous?

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...