Publicité

Duluth en’ Arts de retour pour l’été

Culture, Vie de quartier
(photo : Pierre de Montvalon)
(photo : Pierre de Montvalon)

Le festival de quartier Duluth en’ Arts revient animer la placette Laval-Duluth pour toute la période estivale.

Chaque fin de semaine, plusieurs spectacles de musique du monde – jazz, flamenco, bossa-nova, afro-beat, funk – sont offerts gratuitement aux passants et aux riverains. « Mon but est de rendre cette édition de Duluth en’Arts meilleure que celle de l’année passée! », explique avec détermination le fondateur et directeur du festival, Gilles Bédard. « Je suis fier de dire que, aujourd’hui, Duluth en’ Arts est devenu un incontournable!»

Pour cette sixième édition, Gilles Bédard a décidé de concentrer les performances sur les vendredis et samedis, en abandonnant les dimanches. « Nous avons en effet moins de spectacles cette année – nous passons de 32 en 2016 à 24 en 2017 – pour pouvoir consacrer une plus grande partie du budget à chaque spectacle et ainsi améliorer leur réalisation. »

De la même manière, M. Bédard a décidé de rajouter une personne de plus à son équipe. «  Duluth en’ Arts est rendu au point où ça ne peut plus être le travail d’une seule personne, explique-t-il. Avec Steeve Govin à la réalisation et Roland Akiki aux communications, nous sommes maintenant une équipe de trois personnes à porter le festival. »

Gilles Bédard, directeur de Duluth en' Arts (photo : Pierre de Montvalon)

Gilles Bédard, directeur de Duluth en’ Arts (photo : Pierre de Montvalon)

 

Incertitude quant au financement 

En novembre dernier, l’arrondissement a modifié sa politique d’octroi de subvention. Tout organisme qui désire obtenir un soutien de l’arrondissement doit alors passer par l’appel de projets. Gilles Bédard avait déploré à l’époque les délais de réponse de l’arrondissement. Il est encore aujourd’hui frustré par cela.

« Pour un appel de projets effectué à l’automne, l’arrondissement donne une réponse seulement vers la fin février. C’est beaucoup trop long comme délai pour organiser un festival à l’été! Je soutiens complètement le processus démocratique de l’appel d’offres. Toutefois, il faut avoir une réponse bien plus tôt, afin de savoir si la subvention sera attribuée. Fin février, c’est trop tard! »

Gilles Bédard plaide donc pour que l’arrondissement décide de l’octroi de la subvention bien avant le printemps, afin qu’il n’y ait plus d’incertitude quant à l’octroi de la subvention.

Pour plus d’information, consulter ci-dessous la programmation du festival. Vous pouvez aussi suivre les diffusions Facebook Live du festival.

Vos commentaires
loading...