Publicité

Le parc Albert-Saint-Martin : un lieu lumineux grâce à l’initiative citoyenne de Pierre Tardif

Vie de quartier
(photo : courtoisie)
(photo : courtoisie)

Moi, si j’étais une élue municipale du Plateau Mont-Royal, je décernerais un Prix « Initiative citoyenne » à Pierre Tardif, le seul bénévole qui offre tous les soirs un service hors pair à sa communauté.

(photo : courtoisie)

(photo : courtoisie)

Sur une base quotidienne, il remet à l’ordre le parc Albert-Saint-Martin. Il corde les petits véhicules et tricycles colorés, replace camions, cerceaux, pelles, seaux, poupées, bref, une armada de jouets prêts à subir l’assaut des bébés salivants dès le petit jour.

Alors que les enfants dorment et rêvent au parc Albert-Saint-Martin, un ange passe. C’est lui.

Trois saisons sur quatre, Pierre Tardif nettoie aussi le parc de ses souillures, réquisitionne une deuxième table à pique-nique, entretient lui-même la fontaine sans attendre. Il n’a pas peur de se pencher sur un champ de bataille de jouets épars qui jonchent la surface de ce minuscule parc, mais combien attirant et réconfortant pour les tout-petits et leurs parents.

Ce citoyen reflète la planète du civisme et du service rendu à sa communauté. Il s’agit d’une perle rare citadine et montréalaise qui a à cœur de faire la différence entre un parc ordinaire et un lieu de pur bonheur.

Cette initiative date de quelques années. Pierre est le seul à s’y être investi avec assiduité et c’est sur le Plateau que cela se produit! Quelle chance!

Quelques-uns comme lui ont tenté de s’impliquer dans leur parc respectif. Mais ces initiatives-là n’ont pas survécu. Aucun autre n’a su tenir l’engagement. Et ce ne sont pas les possibilités de se rendre utile qui manquent. Bienvenue à ceux et celles qui ont la fibre. Vous demeurez à proximité d’un parc pour enfants? Vous vous morfondez à la maison? Venez faire votre cour 101 avec Pierre.

Ce parc est donc devenu avec le temps, un exemple à suivre; le rendez-vous des familles, des garderies et des écoles avoisinantes. Et les adultes aussi y socialisent à ciel ouvert sans doute mieux qu’ailleurs.

Cet endroit sans égal aux autres parcs de l’arrondissement génère un déchaînement de créativité au cœur du choix et de l’abondance. Souvent trop gros pour être entreposés chez les parents, plusieurs jouets sont « cédés » et déposés là. Placés ainsi au centre de la communauté, leur valeur décuple. De plus, les parents savent que leurs legs profiteront au plus grand nombre sans ne plus jamais avoir à les manutentionner. Big deal! On les trouve sur place prêts à faire la fête. Toute une différence énergétique.

Vous devriez voir apparaître ces petits conciliabules au centre desquels se négocient un volant rouge, un bleu, un jaune. Plus loin, un petit groupe s’offre l’occasion d’échanger de nouveaux mots dans la langue de Shakespeare et des réponses dans celle de Molière. Excellente initiation à la diplomatie ensoleillée. On est en train d’y former, mine de rien, une belle progéniture, le meilleur de nous-mêmes et de la société. Bravo Pierre Tardif!

* Le parc Albert Saint-Martin est situé au centre des rues Pontiac, Bienville et Berri.

– Marie-Josée Hudon
Membre du CA de la Société d’histoire du Plateau

(NDLR: Le Journal Le Plateau se réserve le droit de publier ou non les lettres qui lui sont adressées.)

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...