Publicité

La relance de Saint-Denis se poursuit

Économie
Lors de l'inauguration de la Pharmacie Jean-François Gagnon, une réception avait par exemple été organisée à la Taqueria.
Un mouvement d’entraide et de coopération entre les commerces locaux est en train de prendre son envol sur Saint-Denis. Lors de l’inauguration de la Pharmacie Jean-François Gagnon, une réception avait par exemple été organisée à la Taqueria. (photo d’archives : Simon Van Vliet)

Une dizaine de commerces ont ouvert dans les dernières semaines, principalement dans la portion sud de Saint-Denis affectée par les travaux l’an dernier.

Au total, 29 nouveaux commerces se sont installés sur Saint-Denis depuis le début de l’année, se réjouit la directrice générale de la Société de développement commercial (SDC) de la rue Saint-Denis, Caroline Tessier. Ainsi, malgré la fermeture d’une douzaine d’autres commerces, le solde demeure positif et le taux d’inoccupation des locaux commerciaux continue de descendre.

Ayant beaucoup misé sur le renouvellement de l’image de marque de Saint-Denis, la SDC cherche à renverser la perception largement véhiculée par les médias l’an dernier que les travaux majeurs d’infrastructure réalisés sur l’artère commerciale ont achevé de tuer les commerces locaux, déjà éprouvés par des hausses vertigineuses des loyers et des taxes municipales ainsi que par les profondes mutations du commerce de détail.

Aide-toi et le ciel t’aidera…

À la demande de ses membres, la SDC Saint-Denis a publié au début du mois une liste des commerces récemment établis sur la rue. Cette initiative, qui vise autant à souligner le renouvellement de l’offre commerciale de l’artère en plein repositionnement stratégique qu’à faire découvrir les nouveaux venus aux commerçants établis, fait suite à la mise en place du Passport Local.

Lancé en mai dernier, le Passeport local est une carte d’achat exclusivement destinée aux employées des commerces locaux qui leur offre des rabais sur les produits et services offerts dans plusieurs dizaines d’établissements ayant pignon sur rue sur Saint-Denis. « Le réflexe de la carte est déjà présent », observe Caroline Tessier qui dit sentir qu’un mouvement d’entraide et de coopération entre les commerces locaux est en train de prendre son envol.

Une stratégie de relance originale

En plus de rehausser l’image et la notoriété de la rue auprès du public montréalais avec des interventions urbaines comme le projet Fréquence, la SDC cherche à mobiliser l’ensemble des acteurs économiques de la rue Saint-Denis. Le nouveau plan stratégique de la SDC prévoit notamment « développer une stratégie de communication auprès des employés », explique Caroline Tessier.

Les employés qui travaillent dans les commerces de la rue Saint-Denis représentent une clientèle naturelle pour certains types d’établissements, comme les restaurants, en plus d’être en première ligne dans les relations avec la clientèle régulière et la clientèle de passage sur l’artère. Il s’agit là d’un maillon essentiel de la chaîne de valeur du commerce local que la SDC souhaite mettre en valeur.

Caroline Tessier indique également que la SDC entend lancer prochainement un important concours entrepreneurial pour attirer une relève commerciale qui cherche à offrir « une expérience client renouvelée ».

Des nouveaux aménagements bien reçus

La mise à l’essai par la Ville de Montréal d’une traverse piétonne à mi-chemin entre l’avenue Duluth et la rue Roy est accueillie favorablement. « Ça améliore l’expérience client », constate Caroline Tessier qui dit avoir eu des échos positifs de ce nouvel aménagement. Elle souligne que le passage pour piétons à mi-tronçon a pour effet de favoriser la circulation des clients entre les deux côtés de la rue. Les spectateurs du Théâtre d’Aujourd’hui peuvent par exemple plus facilement se rendre dans les restaurants situés en face, sans avoir à faire le tour par Duluth ou Roy.

« Je trouve [que ce passage piéton] change complètement l’ambiance de ce tronçon de la rue, lui enlevant ses allures autoroutières tout en offrant une amélioration importante au confort et à la sécurité des piétons, qui n’ont plus à faire un long détour pour traverser la rue à cette hauteur », commente pour sa part le conseiller de Ville du district Jeanne-Mance Alex Norris sur sa page Facebook.

Vos commentaires
loading...