Publicité

Urban Science s’installe au Bootlegger l’Authentique

Culture, Commandité
Urban Science s’installe ce jeudi, pour tous les jeudis, au Bootlegger l’Authentique. (Image: Elise Cayzac)

Après avoir fait le bonheur des mélomanes pendant trois ans au bar le Vinyle, sur Bleury, le collectif Urban Science installe à demeure tous les jeudis, à 20 h, ses jam-sessions au Bootlegger L’Authentique.

Vincent Stephen-Ong explique qu’il a dû déménager ses pénates lorsqu’il a appris que le Vinyle fermait ses portes. « C’est encore une histoire de gentrification », explique le musicien et leader de la formation, à propos de ce bar qui a fermé fin juillet. M. Ong est connu pour avoir lancé l’opération Sauvons le Plateau, lorsque les bars les Bobards et Divan Orange ont été menacés de fermeture parce que certains résidents se plaignaient du bruit, une histoire rapportée par ce journal. « On jouait avec la formation Kalmunity aux Bobards et la police est venue interrompre le spectacle, dit-il. Je m’étais dit qu’au lieu de nous plaindre entre nous, il fallait réagir. Je ne connaissais rien à la politique, mais j’ai incité les gens à réagir. Il faut que la population comprenne que lorsqu’un citoyen décide d’aller vivre au-dessus ou à proximité d’un bar, il doit embrasser le nighlife des environs. Ce n’est pas parce que tu dépenses des centaines de milliers de dollars pour acheter un condo que tu te donnes le droit d’arrêter la vie nocturne de Montréal! »

Kalmunity, un band d’impro qui donne dans le reggae et l’afro-beat, est une des formations avec lesquelles Vincent Stephen-Ong s’exécutait. Il s’est aussi produit avec Nomadic Massive, une formation hip-hop et musique du monde avec laquelle il a fait plusieurs tournées ces dernières années. Mais le saxophoniste et claviériste pilote surtout sa propre barque avec Urban Science, une formation de sept personnes, deux claviéristes, un guitariste, un bassiste, un batteur et deux MC. Le band multiplie les improvisations, tant pour les musiciens que pour les MC. M. Ong a aussi créé le Urban Science Brass Band, une formation de cuivres qui fait du… hip-hop! Les deux orchestres sont des habitués du Festival de jazz de Montréal.

« Lorsqu’on a appris que le Vinyle fermait, on a immédiatement affiché la nouvelle sur notre page Facebook. En quelques heures, plusieurs propriétaires de bars et de salles de spectacles nous ont contactés. Véronique Duguay, qui est rattachée au Bootlegger L’Authentique, a vu notre spectacle et a téléphoné à Christ Desjardins, le propriétaire, pour qu’il vienne immédiatement nous voir. C’est comme ça qu’on a déménagé nos pénates à son bar. »

Dès jeudi (10 août), #LeCypher (c’est le nom du spectacle donné par le Urban Science) lancera donc les festivités par un jam dont il a le secret. N’importe qui peut monter sur scène pour faire de l’impro, du moment qu’il puisse démontrer que son niveau de jeu est à la hauteur! Certains, comme le claviériste de tournée de Madonna, ou Justin Brown, n’hésitent pas.

« On ne veut pas récréer ce qu’on faisait au Vinyle, on veut faire quelque chose qui va bien s’intégrer au Bootlegger l’Authentique, reprend M. Ong. Cette semaine, on commence avec TG988, un band de Nouvelle-Calédonie dont le leader est un graffer. On sera aussi accompagnés par Flaming Grill, un gars de l’Arkansas qui fait de la cuisine du sud des États-Unis, comme des côtes levées et du poulet fumé. Ce sera un vrai happening. » Ce dernier spectacle fait partie du festival international Under Pressure.

Les opinions émises dans les blogues sont celles de leurs auteurs et non celles de Pamplemousse.ca.
Vos commentaires
loading...