Publicité

Élections : le monopole politique de Projet Montréal contesté

Politique
Projet Montréal, qui détient un monopole politique sur le Plateau depuis 8 ans, a présenté son équipe pour les élections municipales en juillet.
Projet Montréal, qui détient un monopole politique sur le Plateau depuis 8 ans, a présenté son équipe pour les élections municipales en juillet. (photo archives : Simon Van Vliet)

Michel Brûlé est le premier candidat déclaré pour ravir la mairie d’arrondissement à Luc Ferrandez qui occupe le poste depuis 2009.

Après avoir fait campagne pour la mairie de Montréal en 2013 sous la bannière d’Intégrité Montréal, l’éditeur s’est lancé en campagne il y a quelques jours pour détrôner Projet Montréal à la mairie d’arrondissement. Rebatisé Plateau Sans Frontières, son parti entend offrir une alternative à Projet Montréal qui détient un monopole politique sur le Plateau depuis 8 ans.

Un programme pour rassembler

Michel Brûlé déplore qu’il n’y ait « aucune espèce d’opposition » au conseil, ce qui donne les coudées franches à Projet Montréal pour réaliser le programme du maire Ferrandez et de son équipe. Reprenant des critiques souvent formulées à l’égard de l’administration en place, le candidat déclaré qualifie le programme de Projet Montréal de « trop extrémiste » et l’approche du maire en place « totalitaire ».

Michel Brûlé. (Photo: site web de son parti)

« Je veux vraiment être un maire rassembleur », insiste Michel Brûlé qui a dévoilé une ébauche de plate-forme sur le site Internet de sa formation. Certaines de ces propositions vont dans le sens des politiques favorables aux transports actifs et collectifs, dont la volonté de faire du vélo une « vache sacrée » ou encore la piétonnisation complète de Mont-Royal ou l’accès gratuit aux transports en commun qui était l’une de ses propositions phares lors de sa campagne de 2013. D’autres propositions visent à renverser certaines des réalisations les plus controversées de Projet Montréal, dont la fermeture de l’axe nord-sud de Christophe-Colomb et l’inversion du sens de nombreuses rues.

Un personnage controversé

Le président des Éditions Les Intouchables, qui avait récolté moins de 2 % des suffrages lors des élections municipales de 2013 à Montréal, avait souhaité se présenter comme candidat du Bloc Québécois dans la région de Québec lors de l’élection fédérale de 2015, mais sa candidature avait été écartée par le chef et ex-député de Laurier Sainte-Marie, Gilles Duceppe. Michel Brûlé s’était également fait remarquer en faisant campagne pour que la Ville de Québec adopte un nouveau slogan.

Après avoir fait initialement campagne seul pour la mairie de Montréal en 2013, Michel Brûlé avait présenté une équipe disparate d’une quinzaine de candidats dans divers arrondissements. Il assure qu’il présentera « très bientôt » une équipe complète pour la campagne 2017 dans l’arrondissement du Plateau.

Pas d’autres candidatures d’opposition déclarées

Pour l’instant, Michel Brûle demeure seul en lice contre Luc Ferrandez qui a présenté son équipe en juillet. Bien qu’Équipe Coderre ait présenté ses candidats dans de nombreux arrondissements, notamment dans l’arrondissement voisin de Rosemont-La-Petite-Patrie, nos sources indiquent que les candidatures pour le Plateau n’ont pas encore été arrêtées.

« Le dépôt officiel de candidatures se fera du 22 septembre au 6 octobre », indique Julie Saint-Arnaud, relationniste au Directeur général des élections du Québec (DGEQ), qui précise que la liste officielle des candidats et des candidates sera rendue publique via un portail dédié aux élections municipales sur le site du DGEQ.

Vos commentaires
loading...