Publicité

Réconcilier les jeunes et la politique municipale

Politique
Le 5 novembre, l'électorat du Plateau devra se prononcer sur qui représentera les trois districts au conseil d'arrondissement et au conseil de ville-centre et décider qui occupera la mairie d'arrondissement.
Le 5 novembre, l’électorat du Plateau devra se prononcer sur qui représentera les trois districts au conseil d’arrondissement et au conseil de ville-centre et décider qui occupera la mairie d’arrondissement. (photo tirée du site Élections Montréal)

Force Jeunesse convie les jeunes (et les moins jeunes) à une réflexion sur les enjeux des municipaux en vue des élections générales de novembre.

« À chaque élection, on essaie de faire un événement comme ça », souligne Julien Nepveu-Villeneuve, vice-président exécutif de Force Jeunesse qui rappelle que l’organisme avait notamment organisé un visionnement très couru de la soirée électorale américaine au bar l’Barouf l’an dernier.

Saisir les enjeux pour stimuler l’intérêt

L’objectif de cette rencontre est d’abord et avant tout d’informer les jeunes sur les enjeux de politique municipale en se penchant sur les défis auxquels sont confrontées les municipalités à divers paliers : du financement à la gouvernance.

Sans vouloir nommer les panélistes, question de grader le suspense, Julien Nepveu-Villeneuve précise que le panel sera formé de journalistes, de personnalités publiques avec un parcours en politique municipale et d’universitaires « C’est vraiment un panel d’expert qui vont regarder les enjeux », explique le vice-président exécutif de Force Jeunesse.

La discussion sera suivie d’un cocktail en présence des candidats et candidates aux élections municipales qui souhaitent s’entretenir avec des jeunes pour prendre connaissance de leurs préoccupations et de leurs priorités. Force Jeunesse entend également étendre l’invitation aux membres l’Union des municipalités du Québec et de la Fédération québécoise des municipalités.

La participation (des jeunes) demeure faible

Bien qu’un nombre record de jeunes se soient présentés aux élections de 2013, le taux de représentation des jeunes en politique municipale demeure faible. De manière générale, le taux de participation aux élections municipales est très faible (il s’établissait à moins de 45 % pour les élections à la mairie de Montréal en 2013 et aux alentours de 50 % en moyenne au Québec) et aucunes données spécifiques sur la participation des 18-35 ans n’est disponible.

La faible participation des jeunes s’inscrit cependant dans une tendance à la baisse de la participation électorale. « Il y en a beaucoup des outils de participation citoyenne », souligne toutefois Julien Nepveu-Villeneuve qui soutient que la participation des jeunes prend différentes formes et qu’il espère toutefois susciter un intérêt pour la participation électorale avec l’événement du 18 octobre qui se tiendra à l’Espace La Fontaine.

Vos commentaires
loading...