Publicité

Le conseil maintient le cap, mais tempère les attentes

Politique
Le nouveau conseil s’est réuni pour sa première séance ordinaire dans la nouvelle salle Le Plateau aménagée au rez-de-chaussée du 201 Laurier Est. (photo : Simon Van Vliet)

Le conseil d’arrondissement s’est réuni devant une salle comble pour sa première séance ordinaire depuis l’élection du 5 novembre.

À l’ouverture de la séance, le maire d’arrondissement, Luc Ferrandez, a souligné que « l’élection remportée de manière magistrale » par Projet Montréal, reporté au pouvoir niveau local avec des majorités écrasantes, mais aussi porté au pouvoir à la mairie de Montréal, « signale (…) une forme de consensus social » en faveur de politiques axées sur l’amélioration de la qualité de vie locale.

De la marge au courant dominant

Préférant voir dans ce succès électoral un « mouvement social » plutôt qu’une simple « victoire politique », le maire fait valoir que les résultats des élections confèrent une forte légitimité à son programme qui était encore perçu comme marginales lorsqu’il a pris le pouvoir, il y a moins de dix ans.

Forte de son mandat renouvelé, l’administration Ferrandez maintient le cap, notamment en matière d’aménagement du territoire. Dans l’un des principaux dossiers à l’ordre du jour de sa première séance ordinaire, le conseil a ainsi autorisé une dépense de plus de 800 000 $ pour intégrer le réaménagement des trottoirs, l’ajout de saillies et divers travaux d’aménagement paysager au projet de renouvellement d’infrastructures d’aqueduc et d’égouts prévu par la Ville sur Parthenais, Rachel Est et des Érables.

Malgré le fait que l’administration locale dispose enfin de leviers dans les plus hautes instances de la Ville, Luc Ferrandez demeure toutefois circonspect en ce début de mandat en répondant aux questions sur l’apaisement de la circulation et la promotion du transport actif, deux éléments phares de ses politiques depuis 2009, qui figuraient en tête de liste des interventions du public lors de la période de questions.

Pas de piste hivernale sur Clark cette année

La première question, posée par une représentante de la nouvelle Association des piétons et cyclistes du Plateau-Mont-Royal, un regroupement informel créé récemment sur Facebook dans le but « de promouvoir le transport actif sécuritaire toute l’année dans l’arrondissement », portait par exemple sur la possibilité d’ouvrir la piste cyclable trois saisons de la rue Clark dès cet hiver.

« Nos experts en déneigement nous ont conseillé de ne pas le faire », a expliqué Luc Ferrandez qui souligne que dans la configuration actuelle de la rue, il faudrait » retirer plusieurs centaines de places de stationnement » pour permettre l’enlèvement de la neige. Le maire assure cependant que des travaux, longtemps reportés, doivent être réalisés dès l’an prochain pour séparer la piste de la chaussée de manière à rendre possible le déneigement.

Problèmes de transit : des solutions à étudier

Des problèmes de transit automobile sur de Bullion, liés à la piétonnisation de la rue Roy, ont également été portés à l’attention du conseil. Rappelant que les Terrasses Roy sont en phase de projet-pilote, le maire Ferrandez assure que l’arrondissement « ne tolérera pas du transit sur une rue résidentielle » et promet de prendre les moyens qui s’imposent pour régler le problème si la piétonnisation est rendue permanente.

Une problématique similaire sur la rue Marianne entre de Lorimier et Papineau a également été soulevée. Une résidente du secteur, Sophie Talbot, a proposé « une solution simple » qui consisterait à rendre Marianne à sens unique vers l’est à cette hauteur. « On a étudié plusieurs solutions, mais pas celle que vous proposez », a répondu le maire Ferrandez qui promet une réponse d’ici le printemps ou l’été 2018 pour apaiser la circulation dans ce secteur où se trouvent notamment une école et un CPE.

En réponse à des questions concernant les possibilités d’apaisement de la circulation sur des grandes artères, Luc Ferrandez s’est fait plus prudent. Il serait irréaliste selon lui d’envisager des mesures d’apaisement sur l’avenue du Parc, d’autant plus qu’avec une fermeture éventuelle de la voie Camillien-Houde, de nombreux automobilistes chercheraient à rejoindre l’avenue des Pins pour traverser vers l’ouest de la montagne. L’idée d’une traverse à mi-îlot sur Saint-Urbain à hauteur de la rue Groll, évoquée par un résident du Mile End, a également été écartée.

Comme à l’habitude la séance du conseil, qui a duré moins d’une heure et demie au total, a été captée en direct par WebTV.

 

Vos commentaires
loading...