Publicité

L’urbanisme tactique réinventé sur Mont-Royal

Immobilier, Vie de quartier
L’arrondissement a confié à l’agence de paysage et de design urbain Castor et Pollux un mandat de concertation, de conception et de réalisation d’un aménagement transitoire sur le terrain de l’ancienne station service Esso, situé entre les rues Boyer et Mentana. (photo d’archives : Simon Van Vliet)

L’arrondissement du Plateau mise sur une consultation participative pour baliser le développement d’une nouvelle place publique sur Mont-Royal.

Après avoir acquis le terrain de l’ancienne station d’essence l’an dernier, l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal souhaite rapidement tester des aménagements temporaires en vue de développer une place publique sur l’avenue du Mont-Royal.

Lors de la séance d’octobre, le conseil d’arrondissement a confié à l’agence de paysage et de design urbain Castor et Pollux un mandat de concertation, de conception et de réalisation d’un aménagement transitoire sur le terrain de l’ancienne station-service Esso, situé entre les rues Boyer et Mentana.

Consultations interactives

Afin de jeter les bases des scénarios d’aménagement qui seront testés dès le printemps prochain, deux séances de consultation sont prévues cette semaine, soit le jeudi 16 novembre et dimanche 19 novembre. « On va solliciter les citoyens in situ », explique l’architecte paysagiste et designer, Stéphanie Henry qui pilote le projet chez Castor et Pollux, en étroite collaboration avec les services de l’arrondissement du Plateau.

C’est la firme Percolab qui assurera l’animation de cette consultation publique nouveau genre. L’agence déploiera pour l’occasion ses nacelles, un mobilier urbain participatif et connecté destiné à canaliser l’intelligence collective.

« C’est une expérience complètement nouvelle », s’enthousiasme Stéphanie Henry qui souligne que les consultations permettront à la fois de créer une communauté d’intérêt autour du projet de place publique et d’élaborer les scénarios d’aménagement en fonction des besoins et des aspirations de la communauté locale.

Repenser la conception de l’espace urbain

Chargé de communication à l’arrondissement du Plateau-Mont-Royal, Michel Tanguay explique qu’il s’agit d’une nouvelle approche de consultation, moins formatée, qui pourrait être étendue à d’autres projets d’aménagement. Une importante démarche de concertation et de co-création avaient également été menée en 2014 en vue d’un futur réaménagement de la place Gérald-Godin.

Plutôt que d’être appuyée sur des plans et maquettes préliminaires, comme cela avait été le cas pour le réaménagement de la rue Prince-Arthur, la consultation sur Mont-Royal sera plutôt axée « autour de trois thèmes », soit l’aménagement physique, l’ambiance et les usages, indique Michel Tanguay.

« En tant que concepteur, on a une page complètement blanche », souligne Stéphanie Henry, qui voit dans la démarche lancée par l’arrondissement « un projet d’urbanisme tactique complètement inédit ».

Le transitoire comme laboratoire

« La commande est vraiment atypique », ajoute la cofondatrice de Castor et Pollux, qui a notamment réalisé l’aménagement des Terrasses Roy, inaugurées l’été dernier. Elle souligne que contrairement aux projets d’aménagement plus conventionnels, le cahier de charges du projet sera élaboré à partir des propositions du public et visera à concevoir un « espace remodulable », qui pourra être déployé dans trois configurations différentes afin de tester divers aménagements transitoires.

Tout en conservant un rôle de premier plan dans le processus, « l’arrondissement donne le maximum de “pouvoir” dans le choix de l’espace public à venir » à la population qui en fera usage, note Stéphanie Henry.

En plus des consultations sur place, un sondage sera mis en ligne sur la plate-forme Réalisons MTL.

Vos commentaires
loading...